AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Terminé] Un restaurant à l'ancienne, juste un effet de mode. [Jack]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Ven 10 Avr - 22:57
D'accord, j'ai reçu mon allocation aujourd'hui. Certes, j'ai une petite faim et je n'ai plus rien chez moi. Admettons que je n'ai étrangement pas envie de commander ces pizzas totalement industrielles. Mais franchement, pourquoi suis-je sortie de ma tanière ?

Non parce que, pour qu'un tapis roulant d'un couloir tombe en panne pile au moment où je me posais enfin sur mes béquilles pour profiter du voyage automatique. Me faisant tomber au passage. Et mon robot qui me harcèle pour savoir si je vais bien. Misère. Et. Que. Ah oui, c'est vrai, ce robot est un garage pour mon fauteuil et il me força à monter dessus. Bon. Il faut dire que ce n'était pas de refus, pour une fois. Je m'installe alors dans mon fauteuil et me fait pousser tranquillement par mon assistant personnel. Finalement, ce n'était pas si mal, que ce truc tombe en panne.

Passé ce couloir et un ou deux étages, me voilà devant un petit restaurant pas très réputé mais d'après un guide internet, était du style à l'ancienne, dans la manière de servir, en tout cas. Hmm. Pourquoi pas ? Après tout, s'il y a de beaux serveurs, c'était même mieux que des robots serveur. Le prix... Est abordable. Du moins pour un début du mois.

J'entre dans ce petit restaurant, laissant mon robot faire tranquillement le guet à l'entrée, qu'il ne me dérange pas à l'intérieur ! Ce que j'aime dans les restaurant pas trop connus, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de monde. Encore heureux parce qu'avec mon exposition médiatique due aux rumeurs, que le maire à été incapable de bloquer, sur le fait que les handicapés auraient des pouvoirs, je ne peux que me faire agresser dès que je rentre quelque part. Même si dans mon cas, cette rumeur était avérée mais je n'ai pas envie de le crier partout. Ici, je n'ai eu que des regards en coins ou insistants. J'aurais sûrement une question avant la fin de mon repas mais, pourquoi pas après tout. Ce restaurant avait une ambiance très boisée, cliché du passé ça, et comparé au gris clair parfaitement nettoyé des couloirs, cet endroit était plutôt sombre, aux couleurs chaudes du bois. C'était plutôt agréable, bien plus que ma piaule.

Je m'installai donc à la table deux personnes comme me l'indiquait la serveuse et pris le menu entre les mains. Menu en carton, s'il vous plaît ! Enfin, entre nous, ils ne devaient pas changer souvent de plats, cela coûtait limite trop cher de changer cette foutue carte. Surtout en gardant les mêmes prix. Bon, bon, bon parcourrons tout ça... Définitivement, cela avait l'air bien meilleur que mes pizzas habituelles. Mais je crois que je vais faire à l'ancienne, un steak frite. Le premier qui me dit que ce n'est pas féminin, je lui répondrai que oui, et que si cela l'étonnait c'est qu'il n'avait pas encore croiser ma route.

Bref, passons. Toujours est-il que j'avais refermé ma carte et cherché des yeux qui serait mon serveur... Ou. Serveuse. Hem. Non, serveur. Si non je reste chez moi la prochaine fois. Et de toute façon, celle qui place s'occupe de la partie droite du restaurant, et je suis à gauche. Avec un peu de chances...


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Ven 10 Avr - 23:33
Une matinée sympa dans son genre. J'ai encore passé les deux dernières heures à ranger le restaurant, faut croire que je suis payé à faire le travail de monsieur tout le monde. Est-ce que je suis du genre à me plaindre pour autant ? Pas que je sache. Tout ce truc m'occupe l'esprit à longueur de journée et je n'ai rien à déplorer niveau conditions de vie, donc c'est nickel. Il y a un bien ce côté exploitation exagérée qui pêche dans mon esprit, mais je vais faire comme si je n'avais rien remarqué. Le patron est un mec gentil, bien qu'un peu suggestif dans sa manière de se comporter. J'entends par là qu'il se gêne pas, à croire qu'il a été éduqué par une forme de vie totalement indifférente à nos préceptes. Peut-être que je pousse la politesse trop loin ? Soit, il est patron et il a tous les droits, mais autant respecter les théories sur la force prolétaire ! Un courant pensant dont je ne peux pas citer le nom, vu l'âge qu'il doit bien avoir.

Bref ! La journée s'annonce plutôt pas mal : j'ai le sourire, le patron a le sourire, même les tables commencent à sourire. Le rush du midi est pour bientôt, bien que rush soit un trop grand mot pour la période d'activité. C'est surtout la ruée des habitués, assis à leur placement habituel. La sympathique routine qui fait tourner le restaurant. Je frotte, j'ajuste.. J'ai fini par me trouver un espèce de tic maniaque pour les objets symétriques, comme si je voulais que toutes ces s.. de couverts soient parfaitement ordonnés et en axe. Ça n'a pas l'air d'être une autre de ces maladies incurables plus étranges les unes que les autres, mais je préfère me méfier. Tout est possible dans ce monde cassé.

▬   Reeves, aux commandes ! Tu assures le service avec Clara aujourd'hui. Partie gauche du restaurant.

▬   Ok !

Ouais. Je suis enthousiaste, je prend le travail à cœur. Environ six mois que j'ai été embauché et je garde la pêche, faut croire que le boulot a une bonne influence sur moi. On trouve tous les jours de nouvelles choses à expérimenter, des personnes avec qui parler : l'ambiance du restaurant aux allures un peu vieillottes n'a rien à envier aux grands de l'industrie alimentaire. On est pas des pros de la cuisine, mais tout le monde s'amuse et prend son pied quand il passe faire coucou. Autant dire que le patron est satisfait. Même pas le temps de souffler qu'une nouvelle commande arrive déjà : un steak frite. C'est un peu compliqué de s'empêcher de baver quand on pense à cette partie du menu avec le ventre vide, mais cette terrible torture fait partie des risques du métier.

Je surveille discrètement la cuisson de la viande. On ne peut pas me blâmer, j'ai l’œil vif avec ce genre de conneries. Je me sens toujours obligé d'arrêter le cuistot sur les temps de cuisson, par peur qu'il gère mal son boulot. Le patron m'a pas mal réprimandé sur le sujet, mais il ne se plaint pas quand c'est moi qui s'occupe du service ET de la confection des plats. J'ai de plus en plus l'impression d'être indispensable à cette enseigne, bon dieu. Tout semble finalement en ordre et je m'empresse de prendre la commande contre ma paume : les clients aiment bien ce genre de comportement professionnel à l'ancienne, donc j'amuse la galerie. Et puis voila que la table n'est plus très loin.

▬   Bonjour ! Je m'incline un peu. Un steak frites, c'est bien ça ?

J'ai un peu modelé le plat à ma façon. Même si c'est plus une manière du cuistot à suivre mes conseils, je fais bien attention à séparer les aliments dans l'assiette. Bah oui ! Tout le monde n'aime pas la feuille de salade aux côtés du steak et des frites, mais c'est un must have. Moi, je préfère simplement agrémenter le plat d'une petite assiette dans laquelle se trouve la salade. Si le client n'en veut pas, il n'a pas à se sentir obligé de la manger. Le tour n'a rien de sorcier, mais c'est franchement bien trouvé quand je vois les retours sur le sujet. J'espère quand même que la cliente sera satisfaite. Elle est un peu amochée, mais elle a du charme. Ce n'est d'ailleurs pas tous les jours qu'on aperçoit une nouvelle tête. Attitude professionnelle obligée.

▬   Je reste à votre disposition s'il y a quoi que ce soit.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Sam 11 Avr - 13:08
Je laisse mon œil se balader sur les autres clients, essayant de deviner les conversations. Bien sûr, je tombe sur deux trois regards en coin ou insistants. Des curieux, rien de plus. Ou des colporteurs. Imaginez si demain il y a des articles sur des blogs me trouvant ici ou des vignettes à profusion et ce pauvre restaurant va se retrouver submergé de personne. Je m'en excuse d'avance. Vraiment.

Oh ! Cible en vue. Oui, je parle de mon steak et pas du ser—
Ouh.
Peut-être du serveur en fait.
Il était moi, version masculine. Sauf qu’il est bipède. Et que c’est pas un borgne… Et qu’il n’a pas des brindilles à la place des bras… Et qu’il est bien plus grand. Oui, bon, tout ce qui nous rapproche c’est la couleur des cheveux, blanc. En tout cas, très poli, très classe avec cette manière de servir qui ferait fantasmer n’importe quel fan de l’ancienne époque. Ou n’importe quelle fille, à voir. Ou même garçon, après tout.

« Monsieur le serveur, vous êtes très classe. »

Un grand sourire légèrement taquin, j’avais dit en formant un O avec mon index et mon pouce. Si c’est lui qui sert à chaque fois, je veux bien revenir à chaque début de mois ! Et oh joie ! La salade n'est pas mélangée avec les frites. Je n'ai rien contre les salades mais leurs sauces ont tendance à faire ramollir la friture avec leur eau et leur sauce.

« Parfait ♫ »

Et je commence à manger. Non mais, on ne tente pas d'amadouer un serveur le ventre vide ! Ou de tenter de faire connaissance. Et imaginer un stratagème. Ouais.
Que ce steak est bon et bien cuit. Ouuh c'est rare ça. Ça doit au moins se voir sur mon visage.


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Dim 12 Avr - 0:10
Tout se déroule parfaitement. J'ai même été complimenté ! Faut croire qu'aujourd'hui est une bonne journée. La cliente est d'ailleurs plutôt chanceuse, pas d'autres invités pour le côté gauche à l'horizon. Je me retrouve tout à elle niveau service et je ne manque pas de rester proche de la table désignée, histoire de répondre à tous ses potentiels besoins. L'avantage est que le livre de comptes est pas loin et que je peux donc m'occuper d'une part du boulot tout en étant attentif aux désirs de la demoiselle. L'efficacité n'a pas de prix. Clara semble également assurer niveau service, mais inutile de s'inquiéter pour elle vue l'expérience qu'elle se tape en la matière. Elle se moquerait de moi.

Je ne vois même pas le temps passer. Je laisse la demoiselle déguster son plat sans la déranger ni la regarder d'une quelconque façon : les coups d’œils suffisent et je ne voudrais pas qu'une personne me surprenne à fixer une cliente. J'ai aucune envie de créer un malaise dans le restaurant. Je me retrouve à faire les comptes de toutes les entrées depuis l'ouverture en fin de matinée, et faut croire que la journée est plutôt calme dans son genre. Il y a des moments comme celui-ci où le restaurant se retrouve à être étrangement calme et où les habitués ne semblent pas prompts à venir. Ca arrive, c'est juste un peu déstabilisant ! Mais je ne vais pas me plaindre d'avoir du boulot en moins. Faudrait d'ailleurs que je mange un bout avant de crever de faim.

Je termine par juger qu'une petite intervention s'impose. Je me rends ainsi aux côtés de mon unique table afin de rendre compte de la situation et de proposer une suite au repas en cours. Le commentaire doit y être pour quelque chose, mais la demoiselle fait partie de la clientèle qui me met à l'aise et je ne manque donc pas de reprendre mon sourire pour lui adresser la parole. J'espère simplement qu'elle a appréciée la cuisine qui lui a été servie, faut croire que l'attitude du personnel ne fait pas tout dans un restaurant.

Tout se passe bien ? Je m'approche. Vous avez besoin de quelque chose ?
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Dim 12 Avr - 16:09
Ce steak est délicieux. Bon. Il ne faut pas exagéré, c'est sûr qu'il sera toujours meilleur que les nouilles instantanée, les pizzas industrielle puissance mille, et autres conneries du genre que j'ai l'habitude d'avaler. Je jette un coup d’œil autour de moi, personne. Sauf à ma droite. Où la serveuse se démène pour servir tout le monde.

« Tout se passe bien ? Vous avez besoin de quelque chose ? »

Je regarde le serveur et me met à rigoler doucement. Oui, ça m'arrive de ne pas m’esclaffer de manière outrancière. Et je vous assure que je connais ces mots. Calmée, je le regarde avec un sourire taquin.

« J'ai l'impression d'être une bourgeoise, ici. Après tout, vous êtes mon serveur particulier pour le moment, non ? Enfin, ce n'est pas pour me déplaire. »

Je laisse encore échapper un ricanement.

« J'aimerais une bière, s'il vous plaît. »

Je le regarde un moment et juste avant qu'il ne reparte

« Vous êtes bien pâle. Si vous n'avez pas d'autres clients, venez donc manger un bout avec moi. »

Je m'étonne moi-même de prendre autant de pincettes. Il n'est normalement pas autorisé pour le personnel de manger avec les clients, mais qui ne tente rien, n'a rien. Et un peu de compagnie ne me ferait pas de mal. Ce n'est pas qu'être seule me dérange mais je n'ai pas l'habitude de l'être, lorsque je sors. J'ai toujours au moins ma boite de conserve qui me suit.


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Dim 12 Avr - 17:07
Woaw. La situation est plutôt étonnante, faut dire que la jeune fille est assez franche dans son genre. C'est vrai qu'un service personnalisé doit être plutôt exaltant, mais le restaurant fonctionne comme ça : je m'occupe de ma propre partie, peu importe qu'elle soit noire de monde ou vide d'une seule table. Le hasard doit avoir simplement décidé de privilégier cette cliente au prix d'une autre, et c'est tant mieux pour elle.

Elle se montre d'ailleurs aussi sociable que moi, allant même jusqu'à m'inviter à manger à sa table ! C'est pas très conseillé d'après le règlement, mais ça m'empêche pas d'avoir le droit à une pause comme m'a expliqué le patron lors de l'embauche. Va pour maintenant du coup.

Une bière, donc. Je hoche la tête.

Je file vers la cuisine sans un mot. Je vais passer l'info et je récupère brièvement la commande ainsi qu'un petit surplus. J'avais déjà pris soin de tout préparer à l'avance pour ne pas perdre de temps, faut croire que ma prudence peut être utile de temps en temps. Je me dirige ainsi vers la table équipé de deux bières et d'une salade.

Pas de viande ? J'avoue préférer manger léger en ce moment. Et puis je me lasserais jamais de la salade composée ! Ce n'est pas tous les jours que je pouvais en manger à l'époque, je ne compte pas me priver aujourd'hui. Je m'installe finalement sur la chaise.

Moi c'est Jack. Je souris. Enchanté.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Dim 12 Avr - 18:03
Il note ma commande et il se casse. Sans un mot. Comme ça, pouf. Sérieusement ? Alors que j’avais été si polie ? Il aurait pu, je sais pas, dire quelque chose, autre que juste répéter ma commande. C’est donc boudeuse que je continue à manger.

Il revient, quelques instants plus tard, deux bières à la main et une salade. Je quitte ma précédente mine pour une plus surprise. Ca a marché ? Genre. Ca a réellement marché ? Il vient vraiment manger avec moi ? Apparemment, oui, puisqu’il s’installe en face. Mais. Mais trop fort ! Purée, j’aime ma franchise. D’habitude elle m’apporte que des emmerdes mais là, affreusement pas.

« Moi c'est Jack. Enchanté.
- Roanne, de même ! »

Et lui rend son sourire. Reste que de l’extérieur, moi le steak et lui la salade, c’est le monde à l’envers. Enfin selon certains stéréotypes qui restent malgré tout très présents. Je soulève ma bouteille vers lui.

« Ravie que vous vous soyez joint à moi ! »

Après avoir trinqué, je bois un coup puis continue de manger, tout en parlant. Pas la bouche pleine, un minimum de savoir vivre.

« Vous travaillez ici depuis longtemps ? »

Histoire d’avoir une conversation et d’en savoir plus sur ce charmant serveur ♥


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Dim 12 Avr - 20:41
Le patron n'a rien à me dire. J'ai fais mon boulot et l'heure de pointe est passée, sachant que la pause est dans mon contrat. Tout le plan est prévu pour être sans accrocs, enfin techniquement sans accrocs. J'ai fais mon petit effet avec mon retour improvisé, je cache pas que ce départ inattendu sans prononcer un mot était prémédité : on m'a bien appris qu'il faut savoir faire attendre et surprendre autrui, alors je ne me prive pas. Je me retrouve donc face à la demoiselle seulement armé d'un sourire et de réponses, mais c'est toujours mieux que rien.

Depuis combien de temps.. ? Je cherche une date exacte. Je dirais un peu moins de six mois. Mais il ne m'a pas fallu énormément de temps pour m'habituer. On fonctionne plus au feeling qu'autre chose ici.

Je mange tranquillement ma salade tout en sirotant ma bière. Faut avouer que l'association des deux est un peu étrange, mais je n'avais que ça sous la main. Puis vu le peu d'alcool que je bois en général, je peux toujours me permettre une pinte de temps en temps.

Je n'ai jamais vraiment été trop friand d'alcools doux ou costauds, faut dire que le goût amer ne me plaît mais alors pas du tout. Pas très viril ? J'ai assez fais de conneries dans ma jeunesse pour me permettre ce genre de déviance, alors tant pis. Faut dire que l'alcool circulait vachement bien à Détroit, c'est pas ça qui manquait.

Et vous, vous travaillez ? Je pose mes couverts. Ca fais toujours plaisir de voir une nouvelle tête dans le restaurant. Surtout une tête aussi mignonne. Je souris.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Dim 12 Avr - 21:18
Ça fait 6 mois qu'il travaille ici ? Eh beh, je n'ai jamais réussis à garder un petit boulot aussi longtemps. Enfin, il faut dire que j'en ai eu que deux dans ma jeune vie, puis j'ai découvert les bienfaits des allocations. Je peux paraître crevarde en disant ça, et je le suis donc je vous zut, mais faire quelque chose de bien avec une guibolle en moins et en voyant le monde en 2D, je vous assure que c'est chiant. Techniquement, c'est faisable, mais j'ai commencé à avoir la flemme après mon deuxième emploi durant lequel le patron avait été particulièrement odieux.

Si je travaille ? Non.
Si je fais autre chose que glandouiller toute la journée ? C'est une question bien difficile.
Pour faire plaisir à mes parents, je me suis inscrite à une université. Enfin, version internet, où tous les cours sont dispensés via la toile, avec supports numériques et tout le tatouin. De toute façon, des universités « traditionnelle » genre on se déplace jusqu'au prof, ça n'existe plus depuis des lustres. Sauf rares exceptions. Mais je me débrouille plutôt pas mal, dans mes études, des restes sans doute de mon passé de brillante élève. Enfin brillante. Toujours est-il que je valide mes semestres de justesse mais bien assez pour emmerder les profs chaque année. Donc en dehors des « cours », oui, je glandouille.

« Non, je suis étudiante. En bio-mécanique. »

Attend. Quoi ? Mignonne ? Je le regarde perplexe.

« Merci, mais avec un œil totalement déchiqueté, je ne suis pas certaine que le terme « mignon » m'aille à merveille. »

Je pose les couverts à mon tour.

« Vous, par contre, vous êtes carrément canon. Vous êtes grand, les épaules plutôt larges et une posture droite, et je peux deviner que vous devez être plutôt bien battit. Une peau halée mise en avant par vos yeux clairs et vos cheveux, ces derniers vous donnant un visage un peu plus carré, plutôt sexy. »

Il veut jouer à ce jeu ? Très bien.


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Dim 12 Avr - 22:42
Vous n'êtes pas très sensible aux compliments. Je me frotte la nuque. Contrairement à moi. C'est gentil.

Je devrais le prendre comment ? J'ai l'impression de passer cette scène en revue, comme si elle s'était déjà déroulée devant mes yeux. Pourtant, je ne sais pas trop comment réagir. Je n'ai pas l'intention de lui en vouloir, ni de mettre un terme à la conversation d'ailleurs. La première cause de conflits dans ce monde absurde, c'est l'incompréhension mutuelle : les gens ne se comprennent pas, interprètent et sautent aux conclusions. J'étais le premier à le faire, mais j'en ai finalement eu ma claque de voir l'humanité en noir et blanc.

Enfin, Roanne. Je lâche un petit rire. Je ne suis pas encore assez professionnel pour mentir par courtoisie et ameuter les clients.

Je termine ma bière d'un trait, posant la pinte aux côtés du pot de salade vide. Je m'étire brièvement dans un grognement de contentement, puis je reporte rapidement mon regard sur mon interlocutrice. Ce discours voulait dire ce qu'il voulait dire, finalement : je ne compte pas vraiment élargir la plaie, aussi douloureuse soit-elle. J'ai simplement fais preuve de ma sincérité sans pour autant être magicien, car l’interprétation se retrouve modelée au bon vouloir de ma cliente.

Enfin ! C'est bien, la bio-mécanique ? Je m'enfonce dans mon siège. Moi je ne sais faire que le service et la cuisine, alors autant dire que je ne suis pas bien renseigné.

Cette manière de laisser deux routes de réponse à l'interlocteur, comme l'évitement de la question ou le changement de sujet, faut dire que ca ressemble vachement à un de ces vieux jeux japonais. Autant avouer que je suis prêt aux éventualités, le caractère de ma camarade n'a pas l'air bien docile. Pourtant, j'ai l'impression de ressentir de la nostalgie : peut-être qu'au fond, elle me rappelle une page tournée de mon passé ?
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Dim 12 Avr - 23:34
Il est embarrassé, mais pas énervé. N’importe qui aurait coupé court à la conversation ou aurait rétorqué quelque chose. Lui, non. Il est vraiment calme. Il est vraiment classe. Pas assez professionnel hein ? Je ricane à mon tour.

« Vous croyez ? Eh bien ne changez jamais ça, alors. C’est bien trop malhonnête. »

Juste qu’honnêteté ou pas, je hais cet œil crevé. Peut-être que du côté gauche je peux être mignonne… Mais pas dans l’ensemble. Je finissais mon plat tranquillement lorsque mon vis-à-vis descend sa pinte. Il a déjà finis de manger ? Il va repartir du coup ? Non. Il continue de discuter. M’en voilà rassurée.

« La bio-mécha ? C’est intéressant, de voir le fonctionnement moteur du corps humain. Enfin, souvent les professeurs prennent exemple sur des robots. Mais vous savez, je « réussis », dis-je en mimant les guillemets, mes études mais je suis bien incapable de me cuisiner quoi que ce soit. Et moi, je trouve ça cool de savoir cuisiner, et très classe. Surtout à notre époque où ce sont les robots qui font tout… »

Remarquez, mes parents sont bien tranquille, ça doit faire une paye qu’ils ont rien préparé d’eux même. Surtout depuis que j’ai mon robot.
Je finis ma pinte de même.

« Hmm. Dans ce cas, j’accepte le compliment ! Mais seulement comme ça. »

Je cache mon œil droit avant de serrer mon poing dessus.

« Cet œil est le symbole de ma lâcheté et ma jambe de ma faiblesse. Enfin. Au début c’était encore pire. Maintenant je vis avec mais. Ce truc me défigure. »

Et pourquoi j’en parle hein ? Ce n’est qu’un serveur. Un serveur classieux mais un inconnu quand même. Non, c’est Jack. Mais Jack est un serveur classieux que je viens à peine de rencontrer.

« Enfin, bref. Pardon de remettre ça sur la table, c’est pas joyeux. »

Je réfléchis.

« Et donc, pourquoi la cuisine et le service ? »


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Lun 13 Avr - 16:38
J'avais jamais entendu parler de bio-mécanique avant Roanne, faut dire que je ne suis pas né au meilleur étage sur l'échelle du globe : toutes ces sciences et ces théories n'avaient pas leur place à Détroit, elles étaient juste éthérées et idéologiques. J'ai rapidement découvert ce genre de monde à mon arrivée à Pacydna, les progrès de la technologie dont moi et ma famille n'avons jamais réellement pu bénéficier. C'était un coup à faire rêver un gosse, mais je m'étais déjà réveillé. Dommage.

L'intérêt de Roanne pour la cuisine m'amuse, car ça ne m'a jamais semblé aussi inatteignable. J'en faisais car j'en avais envie, puis je me faisais engueuler par mon grand-frère car ça lui plaisait pas que je sois meilleur que lui là-dedans. J'avoue que je n'avais pas songé à un tel dénouement à l'époque des tests et des tentatives ratées, mais me voici finalement dans un restaurant. Un établissement de seconde zone, mais un restaurant quand même.

Plus je l'écoute, plus je peux comprendre sa réaction. Elle déteste son œil, faut pas être devin pour le remarquer. J'ai pourtant appris qu'une personne est un tout et pas simplement un bout de chair physique, sinon comment est-ce que j'aurai pu aimer mes sœurs ? S'arrêter à un détail, c'est simplement renier la personne toute entière. J'ai toujours trouvé ce genre de jugement stupide ou illégitime, pourtant c'est humain.

Je ne sais pas pour votre lâcheté, mais je ne pense pas qu'il vous défigure. Je croise les bras. Si je devais m'arrêter à un détail -Aussi contraignant qu'il soit- je ne pourrais m'entendre avec personne.

Je lâche un petit rire nerveux. Une bribe de souvenirs me viennent en tête, comme appelés par mes propres propos. Je n'arrive même pas à me détacher de mon propre passé, c'est dire ! Je me fais la morale à moi-même.

Vous me complimentiez.. Je lève les yeux. Mais c'est moi que vous trouveriez défiguré si je devais vous raconter tout ce qu'il s'est passé avant Pacydna.

Je me frotte la nuque. Inutile de laisser un blanc là-dessus, j'espère simplement que je ne lui ai pas fais peur. On peut s'imaginer des tas de choses à travers mes propos, faut dire que j'ai pas mal de regrets sur ma vie antérieure. M'enfin fini le tour de magie du serveur mystérieux, autant passer à un sujet plus basique. A moins qu'elle ne veuille surenchérir ?

Et pour la cuisine, disons que je n'avais que ça à l'époque. Je souris. J'ai juste appris sur le tas.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Lun 13 Avr - 19:20
Certes. Peut-être que lui n'est pas regardant là dessus. Enfin, ça me défigure tout de même, qu'on y fasse attention ou non. Mais je décidai de ne pas remettre ça sur le tapis, ayant bien compris son point de vue.

Hooo ? Un lourd passé ? Enfin un homme aussi classieux ou serviable doit avoir quelques vices cachés, c'est ce qui est justement intéressant. Plutôt qu'un simple bon samaritain qui est gentil avec tout le monde mais qui ne sait même pas pourquoi.

Je reposai ma tête dans ma main pour écouter ce qu'il a à dire, intéressée.

« Un rapport avec ce terrible passé ? »

Je souris à mon tour. Moins taquin que les autres mais reste il reste en accord avec mon caractère.

« Personnellement, si je suis incapable de cuisiner, c'est parce qu'avant mon œil planté, j'étais extrêmement studieuse et j'avais de bonnes notes. Je ne m'intéressai pas vraiment à autre chose. Depuis, j'ai bien changé mon mode de vie. Mais je suis flemmarde, donc ça n'a en rien arrangé le problème. »

Mes parents me disent que ce n'était franchement pas le meilleur virage que j'ai pu prendre, ils auraient sans doute préféré que je sorte certes plus, mais que je reste concentrée dans mes études et dans mon avenir. Or, si je suis encore une formation scolaire, je ne l'étudie pas aussi rigoureusement de ce que j'aurais pu faire autrefois. A la place, je sors et je drague un serveur dans un petit restaurant à peine découvert. Sûre que je n'aurais jamais fais ça avant.

« Mais je n'aurais pas pu discuter avec vous si j'avais su cuisiner. »

Je reste là, devant lui, attentive à tout ce qu'il pourrait dire.


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Lun 13 Avr - 20:38
Il n'est jamais trop tard pour apprendre.

Bah oui, la cuisine c'est juste des automatismes et un peu d'imagination. Faut simplement innover tout en respectant les bases, rien de bien compliqué : plusieurs heures passées en cuisine suffisent pour mettre quelqu'un dans le bain, alors j'encourage. La difficulté reste dans le dynamisme demandé en cuisine, mais c'est qu'un détail. Tout le monde doit être capable de s'y mettre en se bougeant les fesses.

Elle marque toutefois un point sur le sujet de la probabilité de rencontre. Les gens qui s'auto-suffisent aujourd'hui ont tendance à ne plus sortir de chez eux, faut dire que l'extérieur n'est pas particulièrement accueillant mais ça reste un peu morne comme style de vie. C'est vrai que le changement a été plutôt rude pour moi, j'ai toujours vécu dans la solidarité jusqu'à arriver à Pacydna et, malgré les conditions de vies bien plus favorables qu'à Détroit, j'ai été surpris par l'individualisme des gens du coin.

Et puis. Je ne sais pas si ça a un rapport avec ce «Terrible passé» mais je dois avouer que les vocations n'étaient pas monnaies courantes à Détroit. Je la regarde un instant. C'est là d'où je viens, en Amérique du Nord. Je marque une pause. Mais ça m'étonnerait que vous connaissiez.

Je sens comme un appel à la confession. J'ai une bonne intuition, cette cliente est clairement privilégiée : je n'ai jamais autant discuté avec une des invitée depuis mon embauche d'il y a des mois, c'est donc une première. Faut dire que j'apprécie cette petite conversation, elle permet de relâcher mes nerfs un moment. Et puis Roanne est une fille sympa.

Vous voulez une autre pinte ? J'offre.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Lun 13 Avr - 21:36
« Oh~ ? Vous m'apprendriez ? »

Détroit, détroit, détroit… Hmmm. Non. Mais d'après ce qu'il dit, ça a l'air d'un un trou aussi malfamé que certains quartier ici. Enfin, je n'ai connu que cette ville donc je n'ai pas vraiment d'autres points de comparaison possible. Juste entre les différents immeubles, ou les différents étages. A force de vadrouiller, je finis par définir quelques endroit où même moi qui joue les casse-cou ne tenterait pas de s'aventurer.

« Non, effectivement, je ne connais pas. Enfin, l'Amérique du nord, oui, fatalement, c'est au programme dans le deuxième cycle*, mais pas toutes les villes des différents Etats. »

Je marque une pause et détaille un peu plus Jack pour essayer de deviner ce qu'il peut cacher, derrière ce passé. Mais je laisse vite tomber, deviner quelques intentions je peux, mais deviner un passé, il ne faut pas exagérer, et j'ai la flemme, je préfère en savoir plus en discutant, c'est bien plus intéressant.

« Oh~ Vous m'invitez ? Ahah. Je veux bien ! »

Et je sens que, en attendant, je vais m'amuser à regarder autour les regards envieux ou interrogatifs des rares personnes ou clients encore présents. Et je rigole si quelqu'un ose me faire une réflexion.

*Correspond au collège.


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Lun 13 Avr - 23:05
C'est dans un ancien État qui s'appelait le Michigan. Ce n'est pas la ville la plus recommandable que je connaisse, mais j'y ai vécu une bonne partie de ma vie. Je m'étire brièvement. Mais c'est une très longue histoire.

Je la regarde avec un sourire de contentement. Je ne sais pas si ses paroles sont sincères, mais ça ne me dérangerait pas de lui apprendre les bases pour qu'elle sache cuisinier d'elle-même. Faut d'ailleurs pas être un sorcier pour deviner qu'elle ne mange que de la cuisine classique et instantanée, chose que j'ai du mal à supporter. Mais alors vraiment.

J'avoue profiter de cette pinte pour aller voir ce qu'il se passe en cuisine, sachant que ma pause est bientôt terminée : vaut mieux pas abuser avec le patron, même s'il a beau avoir besoin de moi. Je n'aimerais pas me retrouver sans boulot pour avoir discuté trop longtemps avec une cliente mignonne et sympa.

Je reviens.

Je décolle sans hésitation pour me diriger vers le labo. Le cuistot a l'air plutôt tranquille et Clara reprend peu à peu son rythme posé, comme si le côté droit s'était vidé d'un coup avec tous les clients sur le départ. Le patron fait les comptes dans son coin, il ne manque d'ailleurs pas de m'asticoter dès que je passe près de lui. Fallait s'y attendre.

Ce n'est pas très professionnel ce que tu nous fais là, Reeves. T'as de la chance, je vais compter ça comme dédommagement pour la cuisine que t'as assurée l'autre jour. Je passe l'éponge.

Comme ça tu n'as pas à me payer mon travail supplémentaire, hein ? Ce n'est pas comme si j'avais l'habitude, puis j'ai bien assez d'argent pour subvenir à mes besoins donc peu m'importe son stratagème. Je sers rapidement deux pintes puis me dirige vers la sortie des cuisines, tournant brièvement les talons.

Je serais de retour dès ma pause terminée.

Et puis me voici de nouveau aux côtés de Roanne, pinte servie et le dos de nouveau reposé contre le dossier de la chaise. Je bois une gorgée et croise les bras, jetant un regard pensif vers mon interlocutrice.

Vous voulez vraiment apprendre la cuisine ? Ce n'est pas grand chose, mais je peux toujours vous donner mon adresse. Je souris.

D'accord, j'avoue que mes propos sonnent un peu tendancieux. Mais n'oublions pas l'atmosphère tout à fais professionnelle qui m'entoure et qui est sensée estomper ce genre d’interprétations inexactes dont je pourrais être la cible. Je ne suis pas si entreprenant que ça.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Mar 14 Avr - 0:29
Hn, c'est ça, comme les quartiers malfamés de Pacydna. En. Pire ou moins pire, j'en sais rien, je n'y suis jamais allée. Mais dans l'ordre d'idée. Je crois. En tout cas, malgré mon ton quelque peu taquin, il semblait ravi que je m'intéresse à la cuisine. Hmm.

Ce n'est pas vraiment que je ne suis pas intéressée, ça peut être pratique aussi – et ça ferait taire mes parents qui s’inquiètent encore et toujours – en plus, si c'est lui qui me donne des conseils, je ne dis franchement pas non.

Puis il part chercher nos bières. J'avoue que je ne m'attendais pas à ce que cette façon de l'approcher allait si bien marcher. Je pensais juste que j'allais me prendre un vent et qu'il allait rester professionnel mais plus froid ou je sais pas. Non, il a mangé avec moi. Je regarde sur le côté droit les quelques clients qui restaient, certains mangeaient tranquillement, d'autres regardaient la serveuse avec insistance, et d'autres encore me regardaient. Je fis un grand sourire et un signe de la main à ces derniers, qui trouvèrent leur assiette tout de suite beaucoup plus intéressante. Bande de tâches. Oui, tâches. S'ils ont un truc à dire, qu'ils viennent, je serais ravie de converser.

Je pianote légèrement sur la table en observant ce qu'il se passe. La serveuse est banale mais pas moche du tout et semble sociale aussi. Soit ce patron a du bol, soit il sait choisir les membres de son personnel en contact direct avec la clientèle. J'allais sortir mon téléphone lorsque je vois Jack revenir avec les deux bibines. Aaah. Y'a que ça de vrai.

Et c'est complètement abasourdie que je reçois sa dernière proposition. Wait, attend. Il m'invite chez lui… Pour avoir des leçons de cuisine. Chez lui. Genre. Je n'ai jamais eu une aussi longue et agréable conversation avec un parfait inconnu – du moins, il l'était – que j'ai abordé avec mon tact légendaire, et en plus il m'invite chez lui ! Bon, il a prit une posture droite, voulant donner sans doute un peu de distance, que je m'imagine pas des choses. Enfin c'est trop tard pour ça, mais on va laisser mes rêveries qui ne resteront que des rêveries de côté un peu.

« Euh. Eh bien, pourquoi pas ? Je serais sans doute en meilleure santé si je cuisinais un minimum, j'imagine. »

… Raison complètement stupide puisqu'en fait, je m'en fiche un peu mais passons. Je bois une ou deux gorgée de bière pour la peine. Mais ça va pas de faire de telles avances, j'ai pas l'habitude ! Normalement, c'est moi qui en fait, et on me met un vent ultra violent, et c'est tout ! Sauf Cielo. Mais Cielo, c'est un spécimen à part et rare.

« Je m'attendais pas à ce genre de dénouement... Marmonnai-je »


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Mar 14 Avr - 18:32
J'avoue, je suis plutôt content qu'elle soit d'accord. Je n'ai jamais vraiment eu d'apprentie, ni de personne avec qui partager cette vocation d'un sens. C'est plus le côté professionnel qui prime au restaurant, puis je ne suis même pas engagé en tant que cuistot à plein temps. Pourtant j'ai l'occasion de transmettre mes tactiques culinaires à quelqu'un de vraiment sympa, aujourd'hui est une bonne journée.

Je sors mon calepin de serveur pour écrire mon adresse sur un petit bout de papier, histoire qu'elle puisse me retrouver. Vaut mieux que je précise certains détails sur l'emplacement d'ailleurs, histoire qu'elle ne vienne pas pour rien.

Je travaille la plupart des jours, sauf le week-end et le lundi. Je pose la feuille contre la table. Vous avez un moment de libre dans les jours qui suivent ? En général je suis là, mais c'est toujours mieux de prévoir à l'avance.

Je l'interroge du regard. J'ai comme l'impression de faire une connerie ou de sortir inconsciemment des sous-entendus, mais j'arrive pas vraiment à déceler lesquels : faut dire que j'arrête complètement de réfléchir lorsqu'on parle de cuisine, donc faut pas trop m'en demander non plus. Je suis devenu complètement hystérique là-dessus depuis mon arrivée à Pacydna, puis j'ai tendance à associer les bonnes choses. Je regarde d'ailleurs brièvement la vieille pendule au-dessus du comptoir avant de réagir.

On dirait que ma pause est bientôt terminée.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Mar 14 Avr - 20:31
Une feuille. Oui, non, ici c'est normal nous sommes dans un restaurant à l'ancienne mais. Cette feuille me fait pensé au vieux Aleks et à Cielo, qui sont, excusez moi même si je les aime bien, assez arriérés par rapport à cette époque. J'en souris en prenant le bout de papier.

Un rendez-vous, oui, voilà c'est ça que j'ai eu, un rendez-vous avec un type super classe en juste un quart d'heure de discussion. Si ça c'est pas de l'efficacité, je me demande ce que ça peut être ! Certes ce n'est pas un rancard, mais ça va rester une date fixée pour aller voir l'autre. Et apparemment, le plus vite possible ! Un simple spectateur se dirait qu'on a flirté pendant 20 minutes, qu'on s'est carrément plus, et qu'on a décidé de se revoir le plus vite possible pour faire plus ample connaissance.

« Ahahah ! Vous êtes si pressé de me revoir ? Pas que cela me dérange, au contraire. Si non, je suis tout le temps libre, le week end. Sauf le lundi où j'ai du temps pour moi de 12h à 14 et après 15h30. »

Pas demain, ou je risquais de me reprendre ma réflexion dans la figure. Juste pour cela, pas demain.  Et… Oh, zut il va bientôt y aller.

« Oh, déjà ? Hmm. Nous sommes Vendredi donc disons… Samedi ? »

… Merde. Dans la précipitation j'ai indirectement dis « Demain ? ». Aaaah crotte. Tant pis, j'assume, je ne suis pas de celle qui vont essayé de se justifier après coup, après tout.


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Mar 14 Avr - 22:47
Ça a le mérite de s'être réglé rapidement, faut dire que Roanne n'a pas plus l'air apte à se prendre la tête que je ne le suis. Le rendez-vous est donc réglé pour demain, mais de toute façon on n'apprend pas vraiment la cuisine en deux ou trois heures. J'ai l'avantage de ne pas terminer le service bien tard aujourd'hui, donc je devrais avoir du temps pour me préparer et ranger l'appartement. J'ai beau être assez organisé, y'a encore quelques détails qu'il vaut mieux régler. Genre la vaisselle.

Je me tourne vers les cuisines, attrapant à la volée un regard de mon patron qui sait aussi bien que moi que ma pause est terminée. J'hoche brièvement la tête pour lui indiquer mon arrivée, histoire qu'il patiente dans la bonne humeur. Je me tourne enfin vers Roanne, le regard totalement évasif. Je dois vraiment avoir l'air motivé.

Bon. Je me frotte la nuque. Je dois y aller. Je me lève. N'oubliez pas de passer à la caisse en indiquant que la deuxième pinte est pour moi.

J'empile les assiettes et m'apprête à retourner tout le service en cuisine, histoire de faire un petit tour de plonge. Toute cette conversation m'a un peu ramolli et il vaut mieux que je reprenne du poil de la bête si je ne veux pas me faire taper dessus par le patron. Je tourne pourtant brièvement les talons, regard dirigé vers Roanne.

On se retrouve demain, du coup.
Je souris.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Mar 14 Avr - 23:07
Et flûte, je vais quand même devoir payer. Bon, après tout, il m'a offert une bière donc je vais pas me plaindre. Enfin, il a l'air super motivé de reprendre son travail. Voulait-il rester avec moi ? Je lui fais un sourire amusé. Et même lorsqu'il rassemble la vaisselle, il fait ça plutôt lentement, lui qui était dynamique lorsqu'il me servait. C'est mignon. Je reste quelques instants la tête toujours posée au creux de ma main, la même expression sur le visage.

« J'ai été ravie de discuter, merci de vous être joins à moi ! »

Je souris un peu plus.

« Je sais que je vais vous manquer, mais ne vous inquiétez pas, on se voit effectivement demain. »

A cette phrase, je met mon pied à terre et me lève en prenant appuie sur la table. Puis, sur la pointe des pieds et toujours appuyée d'une main sur la table, je me penche vers Jack pour lui toucher la joue avec mon index.

« Allons, allons, un peu d'énergie ! Ou je vais me demander où est passé mon serveur personnel classieux ! »

Après un grand sourire, je retire ma main de sa joue

« Bon courage ! ~♫ »

Une illumination.

« A quelle heure, demain ? »


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Mer 15 Avr - 20:58
On dirait qu'elle regagne d'assurance. J'avais bien noté quelques hésitations dans son regard à certains instants de la conversation, mais faut croire que son caractère solide a repris le dessus au terme de notre échange. Roanne a l'avantage d'être franche et c'est une qualité -Car je considère ça comme une qualité- que j'apprécie énormément chez les gens, surtout les femmes d'ailleurs. Faut dire que j'ai tendance à pester sur les personnes qui ne disent pas ce qu'elles pensent et font des coups traîtres, donc mon ressentiment est plutôt normal.

Je suis toutefois surpris par le geste qu'elle prend la peine de faire. Elle me touche la joue du bout de son index et ponctue son intervention d'une phrase dont je ne saisis plus les syllabes. J'ai l'impression que le monde s'est arrêté, mon visage s'est figé et une bribe nostalgique vient fendre mon esprit. J'ai mal au cœur. Faut que je me reprenne ! Ce n'est pas sa faute, elle pouvait pas savoir. Avec un peu de chance, Roanne ne lit pas aussi bien que moi dans le regard des gens.

Merci. Je tente un sourire. Pour demain, le mieux serait en début d'après-midi. Peut-être vers 14h, sinon plus si vous le souhaitez. Comme vous voulez.

Putain, toute cette période devrait être morte et enterrée. J'ai juré que je ne l'oublierais pas, mais ça doit justifier d'être hanté constamment par ce genre de souvenirs vicieux ? Je vais finir par croire que ma place n'est pas ici. M'enfin l'heure est plutôt au boulot qu'aux remords, je préfère être en forme pour faire cours à Roanne le lendemain.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Mer 15 Avr - 21:27
Oulà, he bien dis donc, il fait pas une tronche très agréable le monsieur. Il a envie de gerber ? Je le regarde avec un sourcil arqué, en penchant légèrement ma tête pour mieux voir. Affirmatif, même quand il essai de sourire, il fail. Bon, bon, bon, qu'est-ce que j'ai fais encore ? J'ai cassé son sourire en touchant sa joue ? Nan, c'est solide ces grands gaillard. Enfin, physiquement du moins.

« Non, non, 14h c'est parfait... »

Tout de même, ça m'intrigue. Mais lui demander cash ce qu'il ne va pas dans ce lieu public, c'est peut-être pas glop. Je veux bien qu'il reste 3 pellés et un tondu mais ce n'est pas une raison. En plus y'a sa collègue, et son patron qui doit l'attendre. Hmmmm
Oh et puis zut.

« J'ai fais quelque chose qu'il fallait pas ? »

Au moins, je saurais si c'est moi qui ai merdé ou la salade qui lui colle un mal de ventre horrible. Sans forcément à avoir à rentrer dans les détails. De la subtilité, je vous assure que je sais ce que c'est. A minima.


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2015
Citation : A point ou saignant ?
Pseudo Erinnern : Archer.
Voir le profil de l'utilisateur
De Jack Reeves, roi de la ciboulette Mer 15 Avr - 22:24
Je la regarde, plutôt étonné qu'elle soit aussi observatrice. Je ne m'attendais pas tellement à qu'elle puisse se rendre compte de quoi que ce soit, peut-être porte-elle plus d'intérêt que prévu aux choses qui l'entourent ? C'est toujours un bon point. Je tourne les talons pour planter mon regard dans le sien, j'ai appris à vivre avec toute cette connerie qu'on appelle «Passé», donc je vais pas fuir mes responsabilités. Vaut mieux qu'elle ne regrette pas ses questions, ce n'est pas comme si elle était forcée de les poser.

L'index sur la joue. Je mime le geste. C'est quelque chose que me faisait souvent ma petite sœur, quand j'étais à Détroit. Elle est décédée aujourd'hui, donc j'ai été un peu déstabilisé. Je hoche la tête légèrement. C'est tout.

Ma franchise pourrait étonner, mais c'est comme ça que je suis. J'arrive non-seulement à surmonter rapidement mes pseudo-phases de déprime, mais je peux aussi retrouver le sourire tout en évoquant ces scènes un peu violentes et douloureuses de mon passé. Est-ce que ça compte pour de l'insensibilité ? A vrai dire, rien à foutre. J'ai beau avoir une certaine part de responsabilités, toutes ces histoires sont restées à Détroit et je n'ai plus rien à voir avec elles. J'ai pas l'intention de me gâcher la vie.

Vous voyez, ce n'est pas votre faute. Je la regarde. C'est moi qui me laisse emporter dans mes pensées de temps en temps.

J'ai un peu reset mon cerveau, faut laisser le temps de se redémarrer. Maintenant j'ai plus du tout envie de bosser, simplement de me poser sur mon canapé et de faire quelque chose de plus constructif. Comme rien, par exemple. J'ai juste l'impression d'avoir été vidé de mes batteries avec cette réminiscence sauvage.

D'ailleurs, la question était mal placée. Je souris. Du coup, la deuxième pinte est pour vous.

Mon visage est sérieux, fallait pas qu'elle me provoque. J'ai l'habitude de taquiner les gens que j'aime bien et malheureusement, Roanne s'est -Trop rapidement- fais une petite place dans mon esprit, assez pour que je commence à l'embêter un peu. Faut dire que je sais très bien faire la tête du gars qui est convaincu de ses propos, les gens y croient à chaque fois.
avatar
comère
Messages : 327
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Ne te crois pas plus fort que moi !
Double compte : Carmin Manson
Pseudo Erinnern : Roronli
Voir le profil de l'utilisateur
De Roanne Ferlin, comère Mer 15 Avr - 22:37
Oh. Violence. Allons bon. Et je fais quoi moi maintenant ? Bon. C'est pas grave, on va prendre ça dans sa poche et pfouit, c'est tout. J'en avais pas demandé autant, moi. J'hochai juste légèrement la tête pour faire comprendre que j'avais compris. Pas de larme, pas de signe de remord d'avoir demandé, même pas un « toute mes condoléances », que cette phrase est hypocrite. Certes c'est triste pour lui, j'en conviens, je ne sais pas du tout comment je réagirai le jour où mon incapable de frère y passe ou quelqu'un d'autre de ma famille. Et c'est justement parce que je ne sais pas que je ne dirais rien. Lorsqu'il me dit que ce n'est pas de ma faute, je lui réponds simplement par un

« Je vois. »

Ne signifiant pas « je comprends ce que vous ressentez », je viens d'expliquer que non. Mais plutôt « je comprend les raisons », où je peux imaginer que de se taper des badtrip flashback avec certain geste doit être assez courant, suite à une mort. Enfin. Pour ce que j'en sais.

Par contre, je laisse tomber ma main violemment sur la table quant au fait de me faire payer la deuxième pinte.

« Heps, heps, heps, le grand frère transi. J'ai jamais demandé autant hein. C'vous qui avez tout sortis de vous même donc j'veux ma bière offerte, c'est tout. z'avez beau m'faire les gros yeux, ça marche pas, vous avez dit que vous me l'offrez, alors vous revenez pas sur votre parole, c'tout. »

Non mais oh, on plaisante pas avec la bibine et le fric. Moi aussi, je sors les gros yeux. Enfin. Le gros œil, pour mon cas. J'vais pas m'faire avoir !


Roanne vous agresse en #D9D9D9
Merci à Aleks pour ce magnifique avatar nostalgique ♥️
De Contenu sponsorisé,

[Terminé] Un restaurant à l'ancienne, juste un effet de mode. [Jack]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» PAS: Inauguration d’un restaurant communautaire à Delmas
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna 2670 :: Pacydna :: Hauts-bâtiments :: Commerces-