AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

hush now baby, baby, don't you cry | Aleks

avatar
petite princesse
Messages : 7
Date d'inscription : 20/03/2015
Double compte : Bilge Yıldız
Voir le profil de l'utilisateur
De Rion Beag, petite princesse Lun 13 Avr - 22:08
À la fin des journées d'école, les princes et princesses sortaient pour rentrer chez eux. Les robots ou les parents venaient les chercher à la sortie de l'école des princes et princesses.
Pour Rion, c'était toujours un robot, mais elle n'avait jamais envie de rentrer. À la maison (pardon, le palais royal), il y avait quoi? Rien ou presque. Et dans ce presque ne résidait que de la peur, en fait; parce que dans le palais il n'y avait personne, ce qui le rendait grand de vacuité comme un cachot ou un puits vide et profond, il n'y avait personne, ou au mieux, Clara qui ne s'occupait plus d'elle après tout. Et ça, ça lui faisait peur.

Mais ce jour-là, il n'y avait personne pour Rion. Pas de roi ou de reine, mais c'était normal, ça; le problème, c'est qu'il n'y avait même pas de Clara.

Rion patienta un peu, il y avait peut-être quelque chose, une explication au retard, n'importe quoi; elle patienta devant la porte en regardant anxieusement ses amis rentrer vers leur maison, et certains riaient en montrant sa princière petite personne couronnée de sa princière petite tiare du doigt, et elle leur faisait un signe de la main en souriant (elle les aimait bien), mais à mesure que le temps passait, l'angoisse augmentait, pernicieuse, glaciale et étouffante comme l'air pollué du dehors en hiver, et se faisait intense, si intense -- toute seule, toute seule, toute seule -- que Rion ne parvenait même plus à se répéter que non, elle n'était pas seule, regarde, il y a des tas de gens autour, parce qu'elle n'y croyait pas et qu'une grosse voix venant à la fois de son intérieur et d'autour d'elle couvrait la sienne -- toute seule, toute seule, toute...

Où était Clara? Pourquoi Clara n'était pas à son poste habituel? Pourquoi l'avait-elle oubliée? Un robot pouvait-il oublier, sans qu'on ne le déprogramme? Quitte à ne plus s'occuper d'elle comme avant, devait-elle même ne plus s'occuper d'elle du tout?

Chancelante, Rion se mit à marcher de côté, à courir, vite, sans savoir vers où ni pourquoi, pas vers la maison en tout cas, en proie à la panique, même les robots de ton école n'ont pas remarqué, tu es invisible, tu passes inaperçue, tu es seule au monde, toute seule, abandonnée, toute seule, abandonnée, toute seule, toute seule.
avatar
détective
Messages : 192
Date d'inscription : 25/08/2013
Double compte : Virgilo Pirollo
Pseudo Erinnern : Anarcys
Voir le profil de l'utilisateur
De Aleks Narcys, détective Mar 14 Avr - 12:27

À peine quelques heures après la conférence, Aleks était déjà en plein travail. Recherche de documents, lecture intensive des réseaux sociaux pour tenter de repérer une éventuelle réaction d'Anna Cafoudri aux derniers évènements, avancée sur le dossier de la mère de Mr Korbemynn. Grande tasse de café. Il avait fini par activer la reconnaissance vocale et activer deux écrans supplémentaires pour pouvoir travailler efficacement, tant et si bien que son bureau avait vu gonfler la consommation d'électricité.  Un grand bond  qui n'était pourtant qu'un pic après la montagne des derniers jours ; à en voir le graphique, au final, l'après ne se différenciait qu'à peine de l'avant conférence. Même pour Aleks, ce bref échange avec la mairie n'avait été qu'un moment peu mémorable, quoi qu'il n'ait pas prévu à l'origine d'être l'un des principaux intervenants. Cette exposition était légèrement gênante, il fallait seulement espérer qu'aucune caméra n'avait trop zoomé sur son visage, ou les gens pourraient le reconnaître malgré lui ; faire profil bas pendant quelques temps était désormais inévitable.

Vers la fin d'après-midi, tandis que la luminosité des grands bâtiments dérivait à peine dans les étages inférieurs, le détective quitta son bureau accompagné de sa tablette - rétractée puis enfouie dans sa poche, à côté de ce fameux carnet qui aurait provoqué les cris de nombreux militants écologistes. Rencontre avec un chercheur enseignant à la faculté de médecine afin de répondre à plusieurs questions concernant les fameux « phénomènes paranormaux » et leur prétendue explication scientifique. Puisque ce n'était pas la première - ni la dernière fois - qu'il s'entretenait avec l'université, il avait pu nouer quelques rares contacts avec des spécialistes du milieu, ce qui représentait une aide particulièrement précieuse. En particulier lorsque l'on savait qu'il n'était pas membre de la police, mais un simple détective privé.

Ses pas dans l'un des six Hauts-Bâtiments dédiés à l'enseignement dans la ville de Pacydna étaient énergiques. Vifs. Presque un peu trop pressés pour être ordinaires. Synonyme d'un retard qui n'était pas. Ce n'était pas comme s'il s'attendait à entretenir une quelconque discussion au milieu de ces austères couloirs, rarement peuplés par quelques enfants sortis des cours en retard - ceux-ci étaient terminés depuis une bonne demi-heure, la majorité étant déjà bien au chaud chez elle. L'ascenseur pour rejoindre les plus hauts étages était encore à une dizaine d'enjambées.

C'est certainement parce qu'il allait trop vite, parce qu'il ne s'arrêtait pas assez sur les formes qui croisaient sa route, parce que sa tête était un gigantesque nuage rempli de milliers d'informations au sujet de l'affaire qui attisait son feu.

Il sursauta. Cinq secondes. S'arrêta.
Trois coups de pompe plus puissants. Le coeur qui bat à toute vitesse, au cours de ce mince intervalle qui sépare l'illusion de la raison.

Le cerveau est en ébullition. Il imagine, il croît, il se leurre. Associe la mauvaise image à l'évènement présent, le mauvais fil. Tu délires, Aleks. Complètement. Tu l'as déjà vue, ce n'est pas Elle. Plus rien n'est Elle dans ce monde, et c'est pour cela que tu es passé de père aimant à détective dépressif, n'est-ce pas ? Baisse les yeux sur cette illusion, reprends-toi. Et maintenant regarde ; ce n'est pas Elle qui court dans la même ligne droite. C'est une autre. Tu l'as déjà vue. Tu te souviens, n'est-ce pas ? Ce. N'est. PAS. ELLE. ELLE EST MORTE, ALEKS, ELLE EST MORTE. Tuée par cet homme que tu cherches. Broyée. Déchiquetée. Défigurée. Humiliée. Noyée. Assassinée.

À l'inspiration suivante, le détective reprit son chemin. Les yeux légèrement baissés. La moue à peine plus marquée. Les traits tirés comme des rides. Démarche plus avachie, plus lente. C'est ça, Aleks, elle est morte, reprends ton chemin.

Elle est morte. Toi aussi, tu es seul.


Spoiler:
 


Avatar classe par Alyssa ♥️ • Aleks s'exprime en black, sa base de données est par ici et sa fiche de trois kilomètres est . Vous pouvez visiter et remplir sa penderie.
avatar
petite princesse
Messages : 7
Date d'inscription : 20/03/2015
Double compte : Bilge Yıldız
Voir le profil de l'utilisateur
De Rion Beag, petite princesse Mer 15 Avr - 16:01
Et alors qu'elle c'est comme si sa force la quittait pour la laisser encore plus seule et elle se retrouve là, debout au milieu du couloir, incapable de bouger, d'avancer, parce que c'est tellement dur de faire un pas, toute seule contre le monde.
Et entre ses doigts s'accrochant aux traits enfantins de son visage elle lève des yeux mouillés de larmes.
Elle croise d'autres yeux qui s'accrochent à elle et ses mains retombent.
Elle s'accroche à ces yeux.
Elle connaît ces yeux.
Elle s'accroche à eux, prostrée, elle s'accroche à ces yeux qui vont la sauver.
Il a un élan vers elle, il s'approche, elle sourit d'un grand sourire cruellement bête, heureux et soulagé, un sourire qui s'élance, mais...

Mais non, Rion, tu ne seras pas sauvée.

Elle a l'impression d'entendre sonner à son oreille le tintement d'un cœur qui se brise alors que l'homme perd ses couleurs d'un coup et passe son chemin sans rien dire.

C'est comme si la Princesse se jetait du haut de sa tour pour réaliser qu'il n'y a personne pour la rattraper.

La frayeur, la panique, le retour en arrière impossible, et pour aller où après tout, en arrière elle est toujours seule dans sa tour, mais devant il n'y a qu'une fin, une fin terrible et triste, une fin qu'elle finira toute seule, toute seule, toute seule, le cœur qui se brise à qui les os feront écho, et la sensation que la chute s'éternise à en vouloir crever.

Pourtant elle était sûr que c'était lui, qui avait sauvé son robot chat.

Elle avait voulu le faire apparaître, oh, elle avait fait attention pour que personne ne voit, elle s'était mise à côté d'un arbre artificiel; mais quand il est apparu, c'était sur un branche de l'arbre. Et elle n'avait pas su quoi faire; elle avait peur que le chat tombe et qu'il se brise, de ne pas réussir à le rattraper; alors, timidement, elle avait demandé de l'aide aux passants.
avatar
détective
Messages : 192
Date d'inscription : 25/08/2013
Double compte : Virgilo Pirollo
Pseudo Erinnern : Anarcys
Voir le profil de l'utilisateur
De Aleks Narcys, détective Lun 20 Avr - 1:17
HRP:
 

Mais tu n'es pas le seul à être dans la solitude. Remarque le.

Comme s'il était épris d'une soudaine réminiscence - à propos d'un souvenir qui pourtant n'était agé que de quelques secondes -, l'homme stoppa sa marche après quelques pas afin de tourner la tête en arrière. Ce n'était pas un mouvement net, mais plutôt un doux frein, la lenteur d'un verre déversant ses dernières gouttes à l'intérieur du gosier. Devait-il réellement tout oublier ? Il n'y avait personne d'autre dans ce couloir, il en était de même pour les précédents. Aucun parent ne traversait les couloirs à la recherche d'une enfant perdue, aucun robot ne détalait pour récupérer cette petite qui semblait pleurer juste à côté de lui.

Cette petite qu'il n'avait pas vu. Délibérément ? Pour ne pas recroiser le fantôme de celle qu'il avait perdu et dont la mémoire était toujours une plaie béante ? C'était tout à fait cela. Aleks courait si vite jusqu'à son funeste destin qu'il pouvait en arriver là. Négliger en grande partie ses rencontres, ses discussions, son devoir, les sentiments des autres, ses sentiments à lui. Comme si perdre quelques minutes allait le faire passer à côté de son objectif final.

Il avait pris son chemin habituel en rentrant, au milieu des arbres artificiels qui n'avaient été placés dans ces couloirs que pour faire oublier à tout le monde cette vie enfermée à l'abri de la pollution. Une courte pause afin de se changer l'esprit, quelques jours avant cette fameuse conférence de presse. Pause pendant laquelle il s'était laissé attendrir par un appel à l'aide désespéré…
« C'est ce robot ? » avait-il montré du doigt, dubitatif.


S'approchant doucement, il finit par s'accroupir face à la petite. C'était bien la même dont il avait sauvé le « chat », sans le moindre doute. N'y avait-il jamais ses parents ? Jamais il n'aurait laissée sa propre fille sangloter ainsi dans un couloir, surtout au-delà des heures de cours, dans ce bâtiment presque vide. Alors qu'il avait fait bien pire.

« Tu as encore un problème ? »

Ce n'était pas vraiment le moment ni l'humeur pour jouer les super-héros, mais Aleks considérait à vrai dire davantage cela comme un devoir que tout adulte avait. Un robot ne savait pas tendre la main, au contraire d'un être humain. Il essaya de greffer un petit sourire à son visage. Sans trop de succès. Il espéra seulement qu'elle ne prendrait pas peur, bien que cela ne serait pas étonnant, à vrai dire, tant son visage se prêtait peu à l'exercice.


Avatar classe par Alyssa ♥️ • Aleks s'exprime en black, sa base de données est par ici et sa fiche de trois kilomètres est . Vous pouvez visiter et remplir sa penderie.
avatar
petite princesse
Messages : 7
Date d'inscription : 20/03/2015
Double compte : Bilge Yıldız
Voir le profil de l'utilisateur
De Rion Beag, petite princesse Lun 8 Juin - 18:48
Et puis là. Alors qu'elle croit bien devenir folle de peine. Alors qu'elle s'en serre le ventre de ses petites mains parce qu'elle le sent se contracter avec violence. Alors que son souffle saccadé devient sifflant d'effroi, alors qu'elle sent qu'elle va vomir, alors qu'elle sait qu'elle va mourir, un froissement de tissus arrête le temps.
Lui fait lever la tête lentement et cligner des yeux plusieurs fois, s'essuyer le visage pour en sécher les larmes qui lui obturent la vue, inutilement car elle continue de couler malgré ses efforts. Cligner encore de yeux pour chasser le brouillard qui revient à l'assaut, encore et encore.
Il y a quelqu'un devant elle. Quelqu'un à genoux devant elle. Quelqu'un qui la regarde, la voit, quelqu'un qui ne l'ignore pas. Le Chevalier qui avait sauvé son robot chat.
« Tu as encore un problème? »
Quelqu'un – un Chevalier, forcément – avait été atteint par sa détresse de Petite Princesse! Trop heureuse, malgré son inquiétude pour son félin et robotique ami, elle avait guidé par la manche jusqu'à l'arbre en question. À sa question: « c'est ce robot? », elle avait répondu, pressante:
« Oui, Sir*! S'il vous plaît, aidez-moi à le sauver! C'est mon ami, je ne veux pas qu'il lui arrive du mal! »
Et elle avait joint ses mains en disant ça, avec un regard suppliant et malheureux, comme l'est toujours celui d'une Princesse en détresse.

Elle croise son regard avec ses yeux humides. Elle croise son fantôme de sourire et elle aurait voulu s'écrouler dans ses bras inconnus, parce qu'elle avait tellement besoin d'un câlin, mais elle n'ose pas. Elle respire un grand coup et balbutie d'une voix entrecoupée de hoquets:
« Oui, monsieur... Oui. Je sais pas où est Clara, monsieur. Clara c'est le robot qui vient me chercher, mais elle n'es pas venue, monsieur, et je suis toute seule et je sais pas quoi faire!... »
Et elle pleure de plus belle, toute entière agitée.
*Sir:
 
avatar
détective
Messages : 192
Date d'inscription : 25/08/2013
Double compte : Virgilo Pirollo
Pseudo Erinnern : Anarcys
Voir le profil de l'utilisateur
De Aleks Narcys, détective Mar 9 Juin - 10:23
Il était obligé d'avouer qu'elle Lui ressemblait. Des cheveux longs et clairs, exactement le même regard qu'Elle avait lorsqu'elle venait le voir en pleurs pour lui avouer sa peur du noir. Le revivre était une douleur à laquelle il était profondément addict. C'était comme le battement d'un coeur éteint auquel on donnait un minuscule coup de défibrillateur avant de le renvoyer à son éternel sommeil.

En effet, après un déroutement passager, Aleks parvint en quelque sorte à écarter le voile nostalgique qui pourtant l'entraînait si souvent dans une voie d'indifférence à l'égard d'autrui.

« Oui, monsieur... Oui. Je sais pas où est Clara, monsieur. Clara c'est le robot qui vient me chercher, mais elle n'est pas venue, monsieur, et je suis toute seule et je sais pas quoi faire!... »

D'une main qui n'avait que trop peu fait ça au cours de son existence, il tenta de réconforter l'enfant par une pression d'épaule. Un instant, il quitterait ses mots d'adulte, ses airs de détective de professionnel, pour trouver les mots qui conviendraient à sa jeune interlocutrice.

« Je suis sûr que Clara n'est pas loin, nous allons la trouver tous les deux. »

Puisant dans ses souvenirs, il s'empressa de rajouter :
« Comme le robot chat. »

Comme le robot chat. C'était ce fameux ami coincé dans un arbre ; sans doute un jouet, mais il n'avait pas eu besoin de réfléchir pour comprendre que ce jouet était précieux pour cette enfant. Puisque la végétation artificielle des bâtiments n'était guère élevée en hauteur et qu'Aleks était grand, il avait pu tendre sa main, monter sur la pointe des pieds. L'atteindre.
« Je l'ai ! »
Resserrer sa main autour de l'objet convoité. Le faire glisser doucement. Tendre une seconde main. Ramener l'objet jusqu'à lui. S'assurer qu'il était entier. L'animal robotique gigotait à peine au creux de ses deux mains.
Il l'avait ensuite posé dans ses bras.


Avant de se redresser pleinement, Aleks adressa une question à l'enfant.
« Comment tu t'appelles ? »

Il avait besoin de mettre un nom sur cette petite. Pour enfin effacer Son fantôme. Pour enfin la reconnaître, et peut-être la connaître. La plaie était-elle encore béante au point de brûler sitôt qu'il voyait quelqu'un qui Lui ressemblait ? Totalement.

Il donna brièvement son prénom à la fillette, avant de considérer le long dédale dans lequel ils étaient plongés. Supposant qu'elle ne possédait pas de Bradna capable de localiser son robot, ils allaient devoir chercher de façon manuelle. Un peu plus compliqué que de sauver un chat dans un arbre..

« Alors, par où on commence ? »


Avatar classe par Alyssa ♥️ • Aleks s'exprime en black, sa base de données est par ici et sa fiche de trois kilomètres est . Vous pouvez visiter et remplir sa penderie.
avatar
petite princesse
Messages : 7
Date d'inscription : 20/03/2015
Double compte : Bilge Yıldız
Voir le profil de l'utilisateur
De Rion Beag, petite princesse Dim 20 Sep - 16:46
La tiédeur puissante et rassurante d'une main inconnue (une main paternelle) lui pétrifie l'épaule et elle lève la tête vers son interlocuteur en reniflant et en s'essuyant le visage des petites paumes de ses petites mains de Princesse en détresse.
« Je suis sûr que Clara n'est pas loin, nous allons la trouver tous les deux.

Comme le robot chat.
»

Elle se souvient. Il s'était dressé de toute sa hauteur chevaleresque... Il avait tendu les bras...
Et il l'avait eu! Il avait eu le robot chat!
Alors il s'était tourné vers elle et l'avait doucement posé dans ses bras tendus et elle avait serré son nouvel ami contre son cœur en tournoyant dans sa robe de Princesse et en disant « merci, Sir! ».

« Merci beaucoup, Sir...
Comment tu t'appelles? » fait-il en se redressant.
Elle répond timidement avec une voix tremblante d'hésitation:
« Pr – ... Rion. Enchantée, monsieur Aleks.»
« Alors, par où on commence ? »
Elle pousse un long soupir et regarde autour d'elle, la lèvre inférieure avancée en une moue boudeuse qui signe sa réflexion.
« Peut-être que Clara était fatiguée et s'est endormie sur le chemin? Ma mère utilise toujours la batterie de Clara après que je me suis endormie et elle se recharge pas très bien. Mais elle ne s'est jamais endormie s'en le chemin. »
Elle cherche, de ses doigts impertinents, la main de sire Aleks, pour la prendre et tend son petit index libre vers l'interminable couloir.
« Donc on commence... Par là? »
avatar
détective
Messages : 192
Date d'inscription : 25/08/2013
Double compte : Virgilo Pirollo
Pseudo Erinnern : Anarcys
Voir le profil de l'utilisateur
De Aleks Narcys, détective Dim 27 Sep - 12:46
Quelque part, si Aleks avait croisé l'une de ces connaissances dans cet infini corridor, il aurait été bien difficile pour ladite personne de ne pas croire à une hallucination. Le détective si peu enclin à parler d'autre chose que de ses nombreuses "affaires" tenait désormais la main à une petite fille qui le nommait Sir, suivait du regard son doigt qui pointait dans le vague et, summum, prenait un air à la fois sérieux et léger. En comparaison, ce n'était qu'un cour de récréation. Un jeu d'enfant où l'on ne parlait pas de mort ni de tragédie. Un jeu où il suffirait au pire de se rendre à la police pour géolocaliser le robot et le retrouver sans encombre.

« Cela me semble être une bonne piste. Allons-y, princesse. »
Un jeu auquel il se prêtait, étrangement, volontiers. Parce que tous ces souvenirs qui servaient de bois à la flamme de la vengeance remontaient, caressaient autant qu'ils blessaient, venaient lui rappeler le bon temps tout en lui criant à quel point le présent ne l'était pas, bon, justement. Parce qu'en même temps qu'il souriait et avançait au rythme de Rion, sentait sa petite et frêle main au creux de la sienne, il l'entendait juste derrière eux. Un être à la silhouette vague et dont les empreintes de pieds traçaient un chemin sanglant. Visage tout sourire. Lorsqu'il tournait la tête pour lui faire face - il ne le fit qu'une fois -, l'expression s'agrandissait pour dévoiler une rangée de dents blanches. Ah, Rion, si tu savais à quel point tu étais blessante dans même que tu ne le réalises. Si tu savais à quelle point ton innocence était un poison. Une balle dans le corps. Un coup d'épée en travers du buste.

Mais surtout, Rion, demeure telle que tu es. C'est ainsi qu'Aleks continuera à te sourire et à surveiller les alentours comme si le danger était imminent. Comme si c'était lui, temporairement, Clara, et qu'il n'existait que pour te défendre, ramener tes robots animaux perdus et apparaître au moment tu en avais besoin.


Puis, après de multiples enjambées, voilà qu'arriva une nouvelle rencontre. Un robot immobile au milieu des longs couloirs éclairés artificiellement. Comme il pouvait y en avoir à l'occasion, soit par défaut de batterie, soit par volonté d'un utilisateur, soit pour de multiples raisons qu'il n'y avait pas lieu de détaillé. Croiser un robot figé, ce n'était pas rare, quand bien même la technologie était perpétuellement en connexion et en mise à jour.
« C'est elle ? » demanda-t-il en désigna du doigt l'objet, avec sa main libre.


Avatar classe par Alyssa ♥️ • Aleks s'exprime en black, sa base de données est par ici et sa fiche de trois kilomètres est . Vous pouvez visiter et remplir sa penderie.
De Contenu sponsorisé,

hush now baby, baby, don't you cry | Aleks

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ♪ Baby there's a Shark in the water ♪ [Nat' PV Ethan]|| END||
» Hush, little baby don't you cry . . .
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna 2670 :: Pacydna :: Hauts-bâtiments :: Couloirs-