AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Yoru || I'm not that harmless [FINISHED ~ 100% ]

avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Citation : Les regrets sont le meilleur poison contre la vie.
Double compte : /
Pseudo Erinnern : Pelagny
Voir le profil de l'utilisateur
De Yoru Tsubasa, psychiâtre sanguinaire Dim 17 Mai - 15:12

Yoru TSUBASA


Surnom : Yoyo. Ou Kaarasu. ( le deuxième étant plus employé que le premier... )
Âge : 36 ans. ( et oui, il paraît plus jeune que son âge, avouez... )
Origine : Irlandaise. ( vous l'aviez pas deviné, celle-là... )
Arrivée à Pacydna : Il est arrivé quand il avait 25 ans. ( il y a neuf ans si vous êtes une quiche en maths... )

Goûts : Ses goûts changent selon son humeur, mais en règle général, il adore les sucreries et confiseries. D'ailleurs il est impossible qu'il n'en ait pas sur lui. Il en mange assez souvent... Erhm. Tout le temps. Sauf quand il mange ses trois repas de la journée ou qu'il fume ou qu'il boit ( autant de l'eau, sodas ou de l'alcool ).

Prenez en note qu'il n'aime pas les réseaux sociaux, d'où le fait qu'il ne s'y trouve pas. Il a énormément du mal à accepter sa vie à Pacnyda, mais s'est résolu à aider autrui quand il a compris qu'il ne pouvait pas s'enfuir de cette ville. Yoru est quelqu'un qui n'aime pas ceux qui fuient et qui ne font pas face, même s'il sait que faire face peut prendre du temps.

Petit détail en plus : Il fume et il boit. Il fume des cigarettes, pas de drogues, et boit de l'alcool, et le tient très bien d'ailleurs. Étant migraineux, il ne dépasse jamais ses limites. Si sa tête commence à tourner, il arrêtera de boire sec et se rabattra sur de l'eau et de la marche, de la danse, bref, quelque chose qui fait suer. Et ce, jusqu'à ce que son mal de crâne passe.

Il a une bague argentée passée à son annulaire gauche. Il est marié, oui. Mais ne vous avisez surtout pas de le lui rappeler, ça risque de mal tourner pour vous. Nan, je dis comme ça hein...

Groupe : Maudits.

Avatar : The GazettE Uruha by Rainnoir


Les Handicaps


Appellation : ... Synesthésie musicale ?
Cause : De naissance.
Type : Sensoriel.
Brève description : C'est un phénomène neurologique très rare, qui associe plusieurs sens ensemble. Dans le cas de Yoru, il s'agit d'une association entre l'ouïe et la vue. Une petite explication s'impose... Yoru a une excellente ouïe. Particulièrement développée et très précise. Il en va de même pour sa vue ( non il n'est pas nyctalope ). Par contre, il « voit » les sons qu'il entend sous forme de couleurs très variées, chaque son ayant sa nuance. Cela peut être considéré comme génial, il n'empêche que ça devient vite un handicap très lourd à porter. En règle générale, Yoru ne sort jamais sans son casque, parce que sinon les bruits autour de lui rendrait sa vision trop colorée. Ce qui serait chaotique. Même si... Vu sa phobie, ça peut le sauver. Ou l'anéantir...

Appellation : Phobie
Cause : Le pacte.
Type : Psychique.
Brève description : Magenta clair. Pas le magenta ; le magenta clair. Il a une peur irrationnelle de cette couleur. Quand il la voit, il est tétanisé, il ne bouge pas et sa respiration devient très erratique. La plupart du temps, son oeil évite de croiser toute nuance qui se rapproche de cette couleur. Et si jamais il voit la couleur à un endroit précis, il n'y retournera pas avant plusieurs semaines. C'est phobique. Et pour lui, c'est particulièrement dur à porter. Très très dur à porter, hm... Au tout début, sa phobie était grande mais... Plus le temps passe, plus elle grandit. A un tel point que son cerveau a modifié quelques un de ses souvenirs. Sa phobie a atteint son paroxysme il y a un an et n'augmente plus. Il faut dire qu'elle est déjà très haut perchée donc...

Appellation : Insensibilité.
Cause : Le pacte.
Type : Physique
Brève description : Il ne (res)sent rien. Tactilement ou à l'intérieur, il ne (res)sent absolument rien. Un os cassé, une caresse, un organe perforé, des maux de ventre, il ne sentira rien. Et c'est particulièrement handicapant. Il se rend deux fois par jour chez son médecin, plus si besoin, juste pour éviter qu'une blessure ait vu le jour, ou qu'il se soit blessé gravement sans s'en apercevoir. C'est on-ne-peut-plus handichiant ( invention d'un mot ). Par contre, l'ironie du sort... Quand il s'agit de migraines ou de céphalées, ouh que oui il les ressent. Il les ressent d'ailleurs beaucoup plus douloureusement qu'il ne le devrait.

Yoru est migraineux, et visiblement, par l'ironie du sort, son insensibilité a décidé de le faire souffrir encore plus dans ce cas-là. Tactilement, une caresse ou autre à la tête, il ne la sentira pas. S'il se cogne à la tête, ou qu'il s'est coupé la joue, bref qu'il se fait mal à la tête, ça oui il le sentira. Mais sans plus. J'entends par là qu'il n'aura pas mal pour autant. Pourquoi ? Comme ça.



Les pouvoirs


Appellation : Matérialisation de l'air.
Description : C'est classe. Une petite bourrasque par ci, une petite brise par là, et les petites feuilles volantes qui vont avec... Il crée l'air, le vent. Il n'y a rien de plus à dire. Tout le monde sent son vent, lui y compris. N'oubliez surtout pas ce petit détail qui a toute son importance.
Niveau de contrôle : Mais il arrive à créer des tornades, il contrôle son pouvoir potentiellement super bien ! Vous y croyez ? Hahaha... Petits êtres influençables que vous êtes... Son niveau de contrôle est bas. Très bas. Créer de l'air lui laisse une fatigue mentale intense. Et les fatigues mentales sont beaucoup plus vicieuses que les fatigues musculaires. Pourquoi ? Parce que si son mental est fatigué... Chez Yoru, ça implique que son corps l'est déjà. Et ça implique aussi une belle migraine. Ah, mais quelle classe...

Si son niveau de contrôle est si bas, c'est qu'il n'utilise pas ce pouvoir, en fait. Qu'il évite, du moins et ce n'est pas une tâche facile. Parce qu'il n'arrive à créer de l'air qu'indépendamment de sa propre volonté. Et ce qu'il arrive à créer... Que des petites brises, ou des bourrasques moyennes, tant que cela reste dans son champ visuel et que ce n'est qu'une masse d'air ne dépassant pas un couloir de un mètre de large, trois mètres de long et deux mètres de haut. Et précisons-le... Arrêter le vent ? ... Non, il sait pas faire. Il ne peut que le créer et manipuler ce qu'il crée, mais encore une fois, pas consciemment. Et même son vent, il ne peut pas l'arrêter, seulement le faire disparaître. Inconsciemment, encore une fois.

Il y a un cas où c'est une véritable lame de vent, une barrière d'air infranchissable, qui l'entoure. Si Yoru se retrouve en danger. Non, pas une petite peur parce que quelqu'un l'a surpris. Je vous parle d'un vrai danger, pas d'un étonnement. Et d'un danger qui le concerne directement. C'est-à-dire... Un danger de mort, soyons gais d'entrée de jeu. C'est ce qu'on appelle l'adrénaline. Lui-même n'en sait pas plus, vu que cette situation ne lui ait encore jamais arrivé. Tout ce je peux vous dire, c'est que cette barrière n'excédera pas une minute, et qu'au bout de trente secondes, il aura fait une céphalée et se sera évanoui par conséquence.

Tant que j'y suis... Quand il utilise son pouvoir de matérialisation d'air, c'est forcément quand il a cessé de respirer. S'il se met à respirer, ses créations aériennes disparaissent. Ah, vous comprenez mieux pourquoi au bout d'une minute il choppe une migraine, d'un coup... Oh, dernier petit détail. Quand son pouvoir se déclenche, il le sent. Ce n'est pas tactilement, c'est plus mentalement, il sait que c'est lui qui a crée ce vent, même s'il ne le sentira pas.

Appellation : Contrôle du sang.
Description : Il peut contrôler le débit de sang et le flux sanguin, il peut aussi renouveler ce flux. Et, pour finir, contrôler le sien s'il saigne. Quand il contrôle le sien, son sang est hors de son corps... Et ça donne un sang pâteux. Vous voyez le genre ? Ah et aussi. Il peut changer le rhésus et la nature de son sang. Si et seulement si son sang est hors de son corps. Et seulement son propre sang, il ne peut pas faire ça sur le sang des autres.
Niveau de contrôle : Là, pour le coup, son contrôle est acceptable. Contrôler le débit du sang et le flux sanguin, ça il y arrive très bien. Pour peu qu'il voie la personne, ou alors qu'il voie le sang par un appareil microscopique ou toute autre technologie du genre ( voir le sang couler d'une plaie, dans le style ). Et aussi... S'il veut éviter de s'évanouir de fatigue ou à cause d'une céphalée, ce contrôle de débit/flux ne doit en aucun cas dépasser une heure et demi par tranche de huit heures. Sinon... Bah on sait pas trop ce qu'il se passe, mais il risque de mourir, en tous cas.

Renouveler le flux sanguin, ça aussi il y arrive ( et avec moins de contraintes ). Seulement en cas de perte. Chaque personne a un seuil maximum de litre de sang dans son corps, et Yoru ne peut pas le dépasser. Pourquoi ? Comme ça. Et deuxièmement, ce contrôle du flux sanguin et du débit de sang, comme le renouvellement du flux sanguin, ne marche que sur les autres et pas sur sa petite personne. Ce serait trop facile sinon. Quant à son contrôle de son propre sang lorsqu'il saigne... Bah c'est classe. Pourquoi ? Comme ça.

Sauf que bon, c'est fatigant. Fatigant dans le sens qu'il ne peut pas contrôler trop de son sang. Pourquoi ? Bah parce que s'il contrôle un litre de son sang, c'est un litre de sang qui n'est plus dans son corps. Ça fait mal ( ce n'est pas une douleur physique, mais pas tout à fait mentale, assez dur à expliquer ) et ça fatigue un max. Surtout qu'il ne peut pas faire re-rentrer son sang à l'intérieur de son être, ni le renouveler. Mais non, ce serait trop facile...

Quand il contrôle son propre sang qui est donc à l'air libre... Bah je vous le dis, mais de la pâte à l'air libre, ça finit par sécher et donc devenir dur. De une. De deux, plus de sang il contrôle ( plus il est en train de se vider du sien, certes ) et moins ses muscles fonctionneront. Bah forcément, vu qu'ils n'auront plus la même dose de sang, obvious dear. Donc il sera physiquement très vulnérable s'il contrôle trop de son sang, et ne tiendra pas bien longtemps d'ailleurs. De trois, il ne contrôle pas le sang des autres s'il est à l'extérieur de leur corps. Bah ouais. Vous imaginez le carnage sinon ?

En ce qui concerne ses dons de sang... Ceux à qui il en donne sont absolument obligés de le mâcher ( et bizarrement, son sang donné redevient liquide en quelques coups de mâchoire, deux ou trois normalement, voire quatre. Ça dépend de la quantité ) eux-mêmes. S'ils ne peuvent pas bouger la mâchoire... Bah c'est con ? Non, c'est méchant de dire ça. Dans ce cas-là, il peut le mâcher lui-même, mais le résultat est le même, le receveur devra forcément l'avaler. Par l'oesophage et de lui-même. Et s'il ne peut pas, pas de don du sang de Yoru. Précisons que notre Petit Brun ne peut pas stocker son sang ; il a déjà essayé, et des toxines... très... indésirables sont apparues, jusqu'à ce que son sang pourrisse en une moisissure marron absolument dégueulasse. Processus irréversible.

Les faiblesses de ses deux pouvoirs sont assez complexes, et je n'ai expliqué que ses principales faiblesses. Je ne les ai pas toutes mises par crainte de surcharger encore plus que ça ne l'est déjà.


Le caractère


Franchise incarnée. Yoru est quelqu'un de très franc. Il dit ce qu'il pense, crûment et avec la délicatesse d'une mygale qui vous pique à mort. C'est une qualité, mais ça vire au défaut très facilement. Vous parlez trop fort ? Il vous le dira. Vous le gênez ? Il vous le dira. Vous parlez pour rien ? Il vous le dira. Vous le faites chier ? Il vous le dira. Vous avez une tumeur au coeur irrémédiable ? Il vous le dira. Sans détours et sans aucun remord. Il n'est pas poli ou respectueux ? Il s'en fiche et vous emmerde au passage, tant qu'il dit ce qu'il pense. Et pensez-y, mais il assume et s'estime responsable de tout ce qu'il dit. Ne lui faites pas dire ce qu'il n'a pas dit par contre. Votre sang risque de fluctuer de manière bien bizarre. Héhé. Pas pendant trop longtemps, cela dit. Heureusement pour vous.

Un cynisme et un sarcasme innés. Ah, ça, il sait très bien le faire. Dire à quelqu'un avec un ton malicieux mais très dur « Parles quand t'as quelque chose à dire. » ou alors « Si tu ne sais pas traire un coquelicot viens pas me gaver avec tes salades. », il est très fort à ce jeu-là. Même si ça ne fait que renforcer sa franchise... Il glisse un nombre incalculable de jeux de mots quand il parle, même sérieusement ( quoique, ses jeux de mots seront plus discrets, implicites et moins nombreux ), mais quand il se moque... Gentimment ou méchamment... Je vous le dis, il clashe. Quelque soit le handicap ( ou pas d'ailleurs ) de celui qui lui fait face, il clashe quand il se moque. Et ça peut être très violent si vous couplez ça à sa franchise. Il est cynique, sarcastique, un brin malicieux et également très joueur. ... Vous êtes prévenus...

Très calme et patient. Cela va de paire avec les deux autres traits de caractère que nous avons cités juste avant. De base, il est quelqu'un de très calme, et patient également. Il attend le temps qu'il faut, et reste posé en toutes circonstances. Mais ça, c'était avant sa phobie du magenta clair. Mettez-lui une teinte de rose ou de violet clair sous le nez, il détournera le regard direct et s'éloignera de quelques pas. Et si sa mémoire lui dit que ce n'était que du violet clair ou du rose, il se retournera avec un sourcil arqué et un regard qui signifie clairement tu vas bouffer ton affront, sale gosse...

Mais sinon, il est calme, posé et patient. Et à l'écoute, aussi, ce qui est plutôt conseillé pour un psychiâtre et un médecin parfois demandé d'urgence dans les hôpitaux. Malgré les apparences, sachez qu'il est très professionnel ; il sait qu'il a un temps limité pour le contrôle de débit du sang ou du flux sanguin des autres, et c'est pour ça qu'il ne l'utilise que durant un laps de temps très court en dehors de son travail. Et qu'en cas de necessité, contrairement à ce qu'il peut laisser penser.

Rancunier et ingénieux. Oh mon dieu, si vous saviez... Alors attention. La jalousie ? Il ne connaît pas. Il est possessif ? ... Ouais bon. Un peu, mais rien de visible et surtout rien de dérangeant. Rancunier ? Oui. Pas pour n'importe quoi, cela dit. Les petites vengeances ne sont que des jeux chez lui, et il veille toujours à rester dans les limites du raisonnable. Il a beau être une sale race, il est conscient des limites à ne pas franchir. Mais les vraies vengeances... Oh, je vous assure que vous n'avez pas envie de savoir. Un calme franc et indélicat, cynique sarcastique et joueur, patient à la clef, qui se venge avec ingéniosité... Ça fait mal. Très mal. Certes il faut y aller très fort pour qu'il sorte la carte vraie veangeance ( ou juste parler en mal de son amour ou de son grand frère ), mais une fois sortie, il ne vous loupera pas. Que vous soyez dans son entourage ou pas, que sa vengeance vienne dans la minute qui suit ou dix années plus tard. Il ne vous loupera pas, il attendra juste le moment propice pour vous latter votre face de misérable. Physiquement et mentalement. Parce qu'il ne fait pas les choses à moitié dans ce cas-là...


L'histoire


Ce n'était qu'une couleur. Ce n'était qu'une simple couleur. Le magenta clair.

Une douleur. Une douleur lancinante, mortelle, qui lui meurtrissait le coeur. Il était en train de s'endormir dans les bras de son bien-aimé, pourtant. Mais il avait fallu qu'il reçoive un appel d'urgence. Il avait décroché. Il avait écouté. Et il était resté dans un état catatonique, tant et si bien que ce fut son amour qui lui prit le téléphone des mains pour répondre comme il le pouvait aux questions posées. Même si sa voix n'était qu'un murmure douloureux qui lui meurtrissait les côtes. Yoru sentait très bien ce toucher, ce soulèvement erratique et saccadé des poumons de son amour.

Quand il sortit de sa catatonie, quelques heures plus tard, ce fut quand il s'endormit en se blottissant contre son bien-aimé. Comme si lui n'allait pas le quitter. Comme si lui ne le quitterait jamais. Deux bras qui l'enlacèrent vinrent le conforter dans ses pensées. Son sommeil ne fut ni bénéfique ni réparateur. Il avait les yeux en tête. Les yeux de cet être qui venait de... Il se réveilla en sursaut, tapant sans le vouloir le menton de son aimé avec sa tête. Il tapota la table de nuit et fourra entre ses lèvres une sucette à la framboise.

Il se leva. Regarda son fiancé. Ferma les yeux. Regarda son fiancé. Ferma les yeux. Regarda son fiancé.

- « ... Je ne peux pas rester ici. Il faut que je parte. »
- « Anata, ce n'est pas une bonne idée de partir comme ç-... »
- « J'étouffe, Anata. Je n'arrive plus à respirer. Je ne peux pas. Je suis désolé, mais je ne peux pas... rester ici... »


Les larmes se mirent à lui monter aux yeux. Mathias soupira légèrement en souriant un peu puis se leva en prenant Yoru dans ses bras. Ils restèrent ainsi durant une bonne demi-heure. Les sanglots ne purent s'arrêter. Il avait mal. Il avait très mal. Il avait perdu sa seule famille, la seule personne qui l'avait vu grandir, la... Les pleurs redoublèrent, mais se firent plus silencieux. Mathias leva alors sa main pour essuyer les larmes de son amour, et un sourire léger naquit sur ses lèvres.

- « Allons ailleurs, Anata. Te voir pleurer dans la nuit et maintenant... Je ne supporterai pas ça plus longtemps. Par contre... J'ai une condition. »
- « Une condition ? »
- « Si tu ne souris pas dans moins de dix secondes, je te séquestre dans notre lit et tu y resteras jusqu'à ma mort. »


L'étonnement fit place, puis un grognement sourd le remplaça. Grognement sourd qui se transforma rapidement en sourire exaspéré.

- « Abruti. T'as pas une condition moins foireuse ? Me parler de ta mort maintenant c'est sacrément bien joué. Kamu goblok sekali*. »

*« Tu es un gros abruti fini. » 'goblok' est beaucoup plus fort que notre 'abruti' à nous sans être une insulte comme notre 'connard' ( beaucoup trop familier ). Il n'y a pas de mots pour le traduire en français, donc... Et 'sekali' n'a pas d'équivalent non plus, je vous ai donné une traduction juste pour que vous ayez une idée, même si au niveau du vrai sens, je ne trouve pas les bons mots ou la bonne tournure de phrase... Pardon. T-T

***

Ce n'était qu'une couleur. Ce n'était qu'une simple couleur. Le magenta clair.

C'est ainsi qu'ils déménagèrent à Pacydna. La ville des handicapés. Mathias avait un cancer du sang, qui jusque là s'était montré clément. Cependant, son état se dégrada rapidement, à un tel point qu'il crachait souvent des sortes de moisissure marron absolument immondes. C'était le résultat d'une toxine qui faisait moisir ses globules rouges. Yoru le regardait impuissant, ne sachant que faire. Il l'assistait comme il le pouvait, en tant que neurologue ( et chirurgien ) et psychiâtre. Et surtout en tant que fiancé. Il avait suivi deux cursus d'études, comme quoi cela était avantageux... Il travaillait à l'hôpital de Pacnyda, et voyait fréquemment son bien-aimé là-bas. Bien que beaucoup de services aient été robotisés, la médecine chirugicale ou le domaine des psychologues/psychiâtres n'étaient pas mécanisés de robots. D'outils beaucoup plus moderne oui...

Et pourtant, aucun de ces outils ne pouvaient sauver la vie de son amour, chaque jour il était plus en danger que le précédent. Son unique amour avait déjà accepté l'idée qu'il mourrait, mais souffrait plus parce qu'il savait que sa mort blesserait profondément Yoru. C'était un cercle vicieux, et jamais il ne sortirait de cette boucle. En sachant que du côté de Yoru, il souffrait de la maladie de son bien-aimé mais également parce qu'il savait que ce cercle vicieux blessait Mathias, et cela blessait Yoru plus que de raison. Un véritable enchevêtrement de cercles vicieux infernaux... Mathias perdait sa vie, jour après jour. Yoru ne put se résoudre de le laisser comme ça. Il voulait soigner son sang. Ou alors lui donner le sien pour purifier son corps de ces moisissures d'un pourpre marroné dégueulasse.

Et c'est ainsi qu'il se prit à rêver. C'était une sensation assez étrange... Et très floue. Il ne se souvenait plus de son rêve... Par contre, il se souvint parfaitement du réveil. Il s'était endormi dans les bras de son bien-aimé, comme à l'accoutumée... Mais il ne le sentait plus. Tactilement. Son toucher si doux et délicat... Il ne le sentait plus. Ce n'était qu'un doux souvenir. Doux et douloureux souvenir. Ces bras qui l'enlaçaient, ses mains posées sur son torse, légèrement inclinées comme il le faisait pour indiquer qu'il était réveillé. Son visage dans sa nuque ne le faisait plus frissonner. Sa voix pareille à une brise ne caressait plus son oreille. Ses cheveux ne chatouillaient plus la courbe de sa gorge.

Et pour la première fois de sa vie, lui qui avait toujours réagi calmement – certes il avait déjà pleuré ou été surpris mais là n'est pas la question –, d'un calme qu'admirait Mathias, Yoru se mit à paniquer et tomber lourdement au le sol. Sur son épaule. Il s'était blessé, et saignait. Mais il ne ressentait rien. Il ne sentait rien. Il ne sentait rien du tout. Pourquoi ne ressentait-il rien ? Paniqué plus que de raison, il se précipita vers la cuisine. Non. Non, ce n'était pas possible. Ce n'était qu'un rêve. Il ne savait même plus sur quoi d'ailleurs. Mais cela n'avait été qu'un rêve, un simple rêve. Et il allait se le prouver de suite. Un couteau. Sans réfléchir, absolument conscient de son geste, il s'entailla les veines principales en-dessous du poignet. Profondément, pas suffisamment pour meurtrir os ou tendons, il ne s'était arrangé que pour saigner abondamment. Mais il ne ressentait rien.

- « ARRÊTES ÇA ! », hurla Mathias, les larmes aux yeux.

Il se saisit du couteau, l'envoyant valser dans l'évier et serra fermement les bras de Yoru en le secouant plus que de raison. Pour qu'il se ressaisisse peut-être... Mathias pleurait à présent et enfouit sa tête dans son épaule, murmurant sans cesse « Arrête ça... ». De ce que Yoru voyait et entendait, du moins. Il ne sentait plus rien. Ce n'était pas possible, il ne ressentait plus rien. Ni les douleurs minimes. Non. Non ce n'était pas vrai. Ça ne pouvait pas être vrai. C'était impossible de toutes façons. Telles étaient les phrases qu'il répétait en boucle dans sa tête – et à voix haute sans qu'il ne le sache –.

- « Qu'est-ce qui t'arrive, Anata ? Qu'est-ce que tu as ? Tu as fait un cauchemard ? Anata, qu'est-ce que t-... »
- « Je ne ressens plus rien Anata ! Même ton toucher, même la douleur, rien ! Dis-moi que ce n'est pas vrai... Ce n'est pas possible, ce n'est pas vrai... Rien n'est vrai... C'est impossible... C'est... »
- « Anata, calmes-toi. S'il te plaît, calmes-to-... Anata ? ANATA ARRÊTE ! NE FAIS PAS Ç-... »


Trop tard. Yoru avait couru, et sans réfléchir, avait ouvert la fenêtre. Du dernier étage de l'immeuble où ils se trouvaient. Et il avait sauté. Il avait atterri cinq mètres plus bas, rattrapé in extremis par un balcon qui lui avait explosé les côtes, l'épaule et une cheville. Il n'avait rien senti. Rien du tout, zéro douleur. Ce n'était pas vrai. Ce n'était pas possible. C'était un cauchemard. Il ne ressentait plus rien... Pas même le toucher de son amant... La tristesse s'empara de son coeur tout entier et il se releva sans crier gare. La dame qui vivait fut surprise et cria, non pas au voleur mais plutôt « Oh mon dieu ! Allez-vous bien ? Enfin je... J'appelle une ambulance au plus vite ! », et Yoru l'avait arrêtée ; il allait bien. Il ne sentait plus rien de toutes façons. Alors quelle importance ? Il ne... Il ne sentait plus rien...

C'est avec une incompréhension, une nostalgie sans noms, qu'il prit l'ascenseur jusqu'au dernier étage et alla dans son appartement. Agravant sans le savoir les lourdes blessures que sa chute lui avait offertes. En le voyant arriver, son bien-aimé courut vers lui. Il n'eut que le temps de fermer la porte avant de réceptionner son amour qui pleurait on-ne-peut plus qu'avant. Yoru était tombé en arrière, la poignée entra en collision très fortuite avec son épaule ( très fortuite dans le sens que son épaule était ouverte, luxée et en sang ), ce qui lui fendilla un os qui s'était fragilisé lors de sa chute. Sans qu'il ne le sache pour sûr.

- « Mais ça va pas ? MAIS ÇA NE VA VRAIMENT PAS ?! QU'EST-CE QUI T'AS PRIS, ANATA ?! TU E-... »
- « Mais t'es bouché ou quoi ?! Je t'ai déjà dit que je ne ressentais plus rien ! Rien ! RIEN !! Même tes larmes je ne les sens pas, même ton toucher je ne le sens pas, même la douleur je ne la sens pas ! Quand on fait une chute de quatre ou cinq mètres, on est censé avoir mal. Pourquoi j'ai rien senti ? Pourquoi j'ai rien... »


Et il se mit à avoir les larmes aux yeux. Il ne sentait... Plus rien. Rien, nada, zilch. Il ne sentait même plus ses larmes sur ses propres joues. Mathias soupira grandement, les yeux mouillés de larmes, et se releva, non sans l'injurier de connard insensible au passage et tiqua grandement en voyant l'état de Yoru. Une épaule ouverte et à sang, et la courbe anormale indiquait que quelque chose n'allait pas. Et son pied droit était improbable et saignait comme pas possible. Quant à ses côtes... Il soupira. Il ne fit que soupirer. Sans doutes trop épuisé pour faire autre chose.

- « Anata, si tu bouges, c'est moi qui saute par la fenêtre. Tu t'es regardé ? T'es dans un état déplorable... »
- « De quoi tu par-... Oh putain ! Depuis quand mon épaule est comme ça ? Depuis quand mes côtes sont comme ça ? Depuis quand ma cheville est comme ça bordel de shit ?! Je sens rien ! JE VEUX M-... »
- « SI TU NE TE CALMES PAS MAINTENANT, JE SAUTE PAR LA FÊNETRE ! PIGÉ ?! ... Anata. Calmes-toi, Anata. Tu ne (res)sens plus rien...  Soit. D'accord. Mais je t'en prie... Calmes-toi. Reste calme... Je t'emmène à l'hôpital, que tu sois pour ou non. On ira consulter un spécialiste en passant. Mais s'il te plaît... Calmes-toi. Et n'oublies pas de respirer abruti. »
- « ... D'accord. Allons-y. »


Le calme était revenu, et Yoru sortit son paquet de clopes puis son zippo. Puis il tira sur sa cigarette et rejeta la fumée vers le plafond. Il ne sentait plus rien... Il ne...

- « Je suis désolé de t'avoir fait pleurer... Et arrête de crier, ta voix devient d'un rose dégueulasse absolument crado. »

C'est dans la matinée qu'il se rendit à l'hôpital. À pied oui. Dans les bras de son bien-aimé, plus exactement. Pas d'ambulance ni rien, et non, la réalité est plus dure que les films. Les chirurgiens courraient dans tous les sens et ils passèrent un peu inaperçus au départ. Mais quand un médecin passa devant en retenant un expression mi-dégoûtée mi-horrifiée mi-...dans l'urgence quoi, il s'avança vers eux.

- « Messieurs, allez là-bas, quelqu'un va arriver dans les plus brefs délais ! »

Qu'est-ce qu'il se passait, allez savoir... Ce qu'il savait, c'est que Yoru regretta amèrement de ne pas avoir pris son casque. Il voyait une sucession de teintes immondes dues aux différents cris, et... Il baissa ses yeux vers son abdomen et regarda son sang. Bah bravo, en fait il s'était vraiment pas loupé, mais il ne sentait rien... C'était bien malin tout ça.

- « Anat-... C'est toi qui fait ça ? Qu'est-ce que tu... »
- « Quoi donc, Anata ? »
- « Regarde devant toi, baka. »


... Yoru regarda devant lui donc. Une espèce de pâte sanguinaire se modulait en une forme abstraite. Plus intrigué qu'autre chose, ayant retrouvé son calme - même si une part de lui paniquait, peut-être que se savoir dans un hôpital l'apaisait un minimum -, il se mit à moduler le sang en une espèce de part de pizza. Et, prit d'une inspiration subite, il en fit plusieurs. Plus il en faisait, plus il se sentit fatigué. Paradoxalement, ce constat le rassurait grandement. Certes, il ne sentait plus rien, mais il était encore capable d'être fatigué...

Sauf que sans s'en rendre compte, obnubilé par son désir de ressentir quelque chose, il en fit largement trop. À un tel point qu'il s'évanouit. Tomba dans un coma, plus exactement. Il ne se réveilla que trois semaines plus tard, le temps que sa fabrication de globules rouges se refasse et que son sang se renouvelle naturellement. Et quand il se réveilla, ce fut avec son bien-aimé à ses côtés et un médecin. Le médecin qui les avait accueilli en vitesse lors de leur entrée à l'hôpital.

- Mr. Tsubasa ? J'ai beaucoup de choses à vous dire, alors écoutez-moi bien...
- Mais je vous écoute, docteur. Cependant, j'aimerais dire quelque chose. Je suis absolument crevé, donc vous attendrez que je me sois reposé avant de me parler.


Et il s'endormit dans un sommeil réparateur. Bienvenue dans la vraie ville de Pacydna, Yoru...

***

Six ans plus tard, beaucoup de choses avaient changé. Yoru avait appris à contrôler son pouvoir, et même s'il avait toujours des faiblesses, il réussissait plutôt bien. Psychiâtre et neurologue dans une ville où les handicaps mentaux ne manquaient pas, chirurgien dans une ville où les handicaps physiques ne manquaient pas non plus, il faut dire que Mr. Tsubasa avait de quoi s'occuper. Il avait réussi à soigner son bien-aimé de sa maladie, bien qu'il en ait eu de terribles évanouissements dus à une perte de sang fréquente sur un laps de temps court. Et surtout, des pertes de sang à répétition. Cela avait été sa première expérience de son don de sang spécial, mais il avait fini par en comprendre toutes les modalités au bout du septième don du sang.

Il s'était marié avec Mathias, et ils étaient les plus heureux des hommes. Malheureusement... La vie vous apprend qu'un bonheur ne dure jamais longtemps. Et il a fallu que le besoin de sentir le vent sur sa figure se fasse ressentir. Le vent de la liberté. Il avait fallu qu'il émette l'idée de s'en aller de cette île pour que sa malédiction disparaisse. Et il n'avait fait que se remettre à faire ce fameux rêve flou. ... Et encore une fois, ce fut la catastrophe au réveil. Les cheveux de son bien-aimé. Ce fut la première chose qu'il vit. Il détourna aussitôt la tête ( un peu trop brusquement ) et fut tétanisé, pétrifié sur place. Il ne parvenait pas à bouger. Il n'y arrivait pas.

- « Anata... ? Tu as fait un cauchemard... ? »

La couleur de la voix de son bien-aimé... Il maudit sa synesthésie musicale. Et, brusquement, il prit ses jambes à son cou et s'enfuit. Il s'enfuit dans une autre pièce. Ce n'était pas de la peur. C'était bien plus que de la peur. Non... Pas encore. Le premier rêve flou dont il ne se rappelait pas lui avait apporté un bon lot de malheurs... Et il en avait fait un de similaire. Non... Non, pas encore... Lorsque son bien-aimé voulut aller aux toilettes – la pièce où Yoru s'était planqué donc –, notre Maudit ferma les yeux brutalement. Et son unique amour soupira. Mais rien à faire... Savoir que cette couleur se trouvait dans ces lieux le fit paniquer et il ouvrit la porte en prenant ses jambes à son cou.

Puis, il se mit à dormir ailleurs pendant de longues semaines, tétanisé parce qu'il avait vu. Son seul souvenir suffisait de lui faire peur. Et quand il se rendit compte qu'il s'agissait de son amour, de son unique amour, de son mari avec qui il s'était marié trois jours avant ce rêve flou, ce fut lorsqu'il lui envoya un message. Yoru sortit alors la merveille de la technologie de son sac... Et alla le retrouver. ... Il manqua de ne pas y aller d'ailleurs. Pourquoi ? Parce que les cheveux de son bien-aimé le paralysaient sur place. Pourtant, il se rendit sur ce lieu de rendez-vous. Et il ferma les yeux, s'exhortant que les cheveux de son unique amour n'étaient pas ce qu'il était. Il ne fit qu'ouvrir les yeux et regarder ceux de son bien-aimé, montrant ainsi toute la force de son amour. Il était paralysé par les cheveux de son mari, il était même paniqué par la couleur de sa voix... Et pour lui, le fait qu'il soit là malgré sa phobie était une véritable preuve d'amour véritable.

- « Je t'aime. »
- « Je sais, Anata. Je t'aime aussi. Mais ma maladie s'est de nouveau propagé dans le sang que tu m'as donné, celui dont tu as failli te vider pour me maintenir en vie. Ce que tu as fait sur une période de trois semaines et... Je vais mourir, Anata. »


La couleur de sa voix figeait Yoru sur place. Il avait peur. Il avait très peur. Son premier réflexe fut de tourner les talons. Il avait cessé de respirer sous l'effet de sa peur trop grande, et une brise vint faire virevolter son tee-shirt aux terminaisons volantes. Une brise vint faire voler ses cheveux. Et il se retourna. L'amour de sa vie était proche, très proche. Trop proche. Son premier instinct fut de le repousser et de reculer. Manque de bol, Mathias avait une poigne de fer et tenait fermement le front de Yoru sur le sien.

Enfin fermement... C'est ce qu'avait déduit Yoru en voyant qu'il ne pouvait pas s'éloigner et qu'un des bras de Mathias disparaissait derrière sa tête. Il ne sentait rien de toute façon. Ni la brise, ni cette main. Mais il... savait qu'il était à l'origine de cette brise. Et Mathias embrassa Yoru, sans plus de forme de procès. Un long baiser. Un baiser d'amour, de joie de vivre. Un baiser long, qui faisait resurgir tous les souvenirs qu'ils avaient ensemble. Yoru savait que les cheveux de son amour étaient près de lui. Et cela lui faisait peur. Il fut un moment, un long moment, absorbé par le baiser qu'il échangeait avec son unique amour. Mais il ne pouvait pas. Savoir que les cheveux de Mathias, leur couleur surtout, étaient proches de lui le faisait paniquer. Et donc il rompit le baiser, brusquement.

- « Je vais mourir, Anata. Et il n'est pas question que tu m'aides cette fois. Savoir que tu m'aimes me suffit. »
- « Laisses-moi partir. Tes cheveux me font peur. Laisses-moi m'en aller ! Tu... »
- « Tu persistes à me fuir ? »


Un sourire mélancolique. Tout le chagrin contenu dans cette voix, dans cette question, acheva le coeur de Yoru, partagé entre son amour et sa phobie naissante qui augmentait en flèche. Mathias s'éloigna. Marcha en arrière. Yoru avait les yeux fermés, et dès qu'il le put, il s'éloigna de la source de sa phobie, il s'éloigna on-ne-peut plus à reculons. Ils étaient sur le balcon de leur appartement, cet appartement qu'il avait quitté depuis des semaines. Il ne pouvait pas rester ici. Il ne pouvait vraiment pas rester ici, c'était impossible.

- « Regarde-moi, Anata. Juste cette fois. Juste cette fois... Ah tu vois quand tu veux ? ... Depuis que ma maladie a repris, j'arrive à lire dans tes pensées, Anata, et que les tiennes. Et si tu as la phobie de la couleur de mes cheveux, que ça t'empêche de me voir... Je ne veux plus de cette vie. Je t'avais promis de garder cette teinte, et je refuse de briser une promesse. Je suis désolé. Je t'aime, Anata. »
- « Je t'aime aussi, Anata. Je... »


Je lève ma promesse si ça peut me permettre de te sauver. Yoru marchait à reculons. Il avait peur. Il était paniqué, son corps agissait sans qu'il ne le contrôle. Il voulait fuir, ne plus jamais à avoir à retourner ici. Il avait trop peur. Il ne pouvait pas rester. Il voulait partir. Son corps ne lui obéissait plus. Il voulait... Sa gorge nouée se serra davantage. Il voulait à nouveau faire un don de sang à son mari. Mais ses cheveux le...

- « Je sais, Anata. Merci d'être venu ici. Mais sans toi... Je ne veux pas de cette vie. »
- « Tu es trop fleur bl-... Anata ? ANATAAAAAAAAAAAA ! »


Il fut incapable de bouger. Son bien-aimé venait de passer par-dessus le balcon. Et juste avant de lâcher le garde-corps, il lui avait juste demandé une promesse... Une dernière promesse avant de mourir.

Je te le promets, Anata. Je te le promets...

***

Aujourd'hui, Yoru vivait toujours dans cet appartement, qu'il avait sérieusement changé à cause de sa phobie. Aujourd'hui, ses souvenirs lui font peur et déclenchent des crises d'angoisse. Aujourd'hui, ses souvenirs le rendent nostalgique. Aujourd'hui il aime la ville de Pacnyda parce que grâce elle, il a pu soigner son Mathias. Aujourd'hui, il déteste la ville de Pacnyda parce qu'à cause d'elle, son Mathias est mort. Aujourd'hui, il est obligé d'aller voir un médecin deux fois par jour au moins pour éviter toute blessure grave et soigner celles qu'il n'avait pas vu. Aujourd'hui, un robot l'accompagne tout le temps, même si Yoru le congédie souvent pour des courses. Aujourd'hui, pourtant, Yoru vit avec une joie de vivre insatiable, heureux comme jamais. Même si son coeur est lourd, il est heureux et il continue de vivre. Parce que c'était la dernière volonté de son amour. Parce qu'il l'aimait beaucoup plus que ce qu'il ne pensait. Parce que c'était lui.

Et que s'il n'avait pas promis par pensée, Yoru se serait déjà tué. Mais il a repris goût à la vie pour un seul et unique but. Éviter que d'autres personnes ne souffrent comme lui et/ou Mathias. Car tout peut partir d'un détail insolite. Et en tant que psychiâtre et chirurgien, c'était au moins quelque chose qui le tenait en vie. Avec la promesse qu'il avait faite. Comme quoi...

Ce n'était qu'une couleur. Ce n'était qu'une simple couleur. Le magenta clair. La couleur qu'il adorait, pour laquelle il avait tant de souvenirs. Les yeux – ou plutôt les lentilles de couleur qu'il portait – de cet être cher qu'il avait perdu six ans plus tôt, son grand frère, étaient un magenta clair. Les cheveux et la voix de son bien-aimé étaient d'un magenta clair. ... La couleur de sa phobie. La couleur de la mort. La couleur qu'il ne voulait pas revoir, quelque soit le prétexte.


Et IRL ?


Coucouuuuuuuuuu /o/ Dans le monde du RPG, je suis connu sous le pseudo Night, ou Nox – ce qui veut dire exactement la même chose, à quelques détails près certes x) – et également Yoru. Les trois voulant dire « la nuit »... Comment avez-vous deviné ? Ö

J'ai 367 ans ( et oui, j'ai une classe monstrueuse *mouvement classieux de cheveux* )  et plus sérieusement, je suis actuellement en période de partiels pour la PACES ( Première Année Commune aux Études de Santé ), plus connue à tort sous « première année de médecine » tout court. Je suis actuellement sur huit forums RPG, neuf maintenant ( et j'ai un mal fou à gérer tous mes comptes, d'où ma grande hésitation de venir ici mais finalement... Héhé. Je vous surveillais depuis trop longtemps, faut croire ), et j'ai commencé le RP il y a... Haha. Longtemps. Dix ans, je dirais. Mhm... Yes, dix ans. Mon dieu que ça date... Et puis bon... C'est tout ce que vous avez à savoir pour l'instant, les affinités viendront avec le temps ~

Oh, petit détail. J'ai bâclé l'histoire, et j'assume. J'ai préféré ne parler que de ses malheurs, et encore pas de tous, et de garder ses scènes heureuses sous silence. Excepté de son mariage, mais si j'en ai parlé brièvement c'est précisément pour ne pas m'attarder dessus. Je vous rassure, il a encore plein de malheurs et plein de scène de bonheur. Mais je ne les dirais pas maintenant, héhé. What a Face


Code:
<div class="entree maudit">
 <div class="regava">
 <img src="[http://i19.servimg.com/u/f19/17/83/65/47/icyne_10.jpg]" alt="avatar"/>
 </div>
 <div class="reginfo">
 <h3>[TSUBASA Yoru]</h3><span>✚</span>
 <div>[34] ans – [Possède des yeux naturellement rouges – chevelure brune mi-longue – toujours habillé avec classe – androgyne – a toujours une bague en argent passée à son annulaire gauche – franc – cru – joueur – cynique – sarcastique – calme – loyal – patient – un peu paresseux sur les bords – rancunier – ingénieux – attentionné ]</div>
 <p> <a href="#">[Groupe - maudit]</a> |
 <a href="[pacydna2670.forumactif.org/t177-yoru-i-m-not-that-harmless-finished-100]">Fiche</a> |
 <a href="[Lien de votre base de données]">Données</a>
 <i>Maudit(e): [Phobie & Insensibilité quasi-totale – Matérialisation de l'air & Contrôle du sang]</i>
 </p>
 </div>
 <div class="regfeat">
 <i>[Rainnoir ( artiste )]</i> [OC - Uruha]
 </div>
 </div>
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Vous ne pourrez jamais vous défaire de moi.
Voir le profil de l'utilisateur
De Marionnettiste, Maître du jeu Dim 17 Mai - 17:52
Bienvenue officiellement mon enfant.

« : Il fume et il boit. Il fume des cigarettes, pas de drogues, et boit de l'alcool, et le tient très bien d'ailleurs. » Sache-le. Roanne t'adore déjà /meurt
(pardon)

Bref, plus sérieusement, tu m'as fait découvrir la Synesthésie, je ne pensais pas que ça existait et c'est très intéressant à savoir ! Au début j'avais regardé ça avec suspicion un peu du coup j'ai fais une recherche dessus pour savoir si cela existait réellement avant de faire une remarque, et j'ai bien fais /meurt

Mais. Sadique. 3 handicaps. Sérieusement. On vous donne la possibilité, vous sautez dessus ! Je suis sur que si j'accepte 6 pactes, y'en a qui seront capable de refourguer 6 handicaps à leurs pauvres personnages. Enfin, ce n'est pas pour mon déplaisir, puisque j'ai du boulot.

Alors pour l'association pouvoir/handicap. Au début, pareil, j'ai été septique, parce que les deux pouvoirs sont puissants et que la phobie me paraissait bof mais. Vu sous le point de vue du personnage dans son histoire, c'est juste machiavélique, j'adhère. De plus, tu as bien posé les limites, il ne peut pas en abuser, il ne peut pas sauver le monde, et ça c'est good.

J'ai bien aimé aussi le fait d'avoir précisé pour le robot. Enfin vite fait mais tu en as pris en compte et c'est assez rare pour être souligné. En fait, ta fiche est parfaite (et très agréable à lire), à un seul petit détail de chacal près. Comment il découvre qu'il a ses pouvoirs ? Je veux dire, pour le vent on l'a vu, et j'ai adoré la mise en scène, mais pas pour le sang, il sait qu'il a ce pouvoir mais on ne sait pas comment il le découvre, lorsqu'il a sauté et qu'il a saigné ? Juste quelques lignes en fait, je voudrais.

Voilà, je suis un chacal, enchanté.
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Citation : Les regrets sont le meilleur poison contre la vie.
Double compte : /
Pseudo Erinnern : Pelagny
Voir le profil de l'utilisateur
De Yoru Tsubasa, psychiâtre sanguinaire Dim 17 Mai - 18:18
Merci officiellement, mon enfant What a Face

En même temps, vu son avatar, il ne pouvait pas ne pas fumer... Et puis, boire de l'alcool en le tenant bien est juste un inconditionnel dans mes persos. /crève/ Et bien Roanne ! Viens donc faire la fête avec moi ! 8D Pédopanda sors de ce corps !

Héhé ! C'est un joueur qui m'a fait découvrir ça sur un autre forum, et j'ai trouvé ça très intéressant à utiliser pour mon perso ici. /o/ Après j'avoue que je ne l'ai pas trop développé dans l'histoire, mais comme dit, mon histoire est bâclée alors... *excuse de merde* /mur/ Ravi de t'avoir fait découvrir quelque chose, en tous cas ! /O/

Je vais pas te rassurer en disant que mon perso était aussi censé être amputé d'un bras et limité dans ses mouvements dorsaux à cause d'une mauvaise chute. XD Mais bon, j'avais peur que ça fasse too much alors je ne l'ai pas fait uwu /pan/  Oh ? C'EST GÉNIAL ALORS 8D je suis sans doute l'être le plus machiavélique et sadique qui soit envers mes persos What a Face Encore une fois, j'avais peur que ça fasse too much pour la phobie, de base ça devait être trois couleurs. Puis, après avoir lu l'histoire ( parce que j'ai écrit cette fiche en écriture automatique sans le facteur ivre mort ) que j'avais pondu, je me suis dit... Ouais nan, une seule couleur est super machiavélique déjà, donc je vais en rester là. Cool

Ah ça pour les limites... Quand mes persos ont des pouvoirs, les limites sont la première chose que je pose. Même si je m'en mords les doigts après, c'est beaucoup plus intéressant d'avoir certes un pouvoir mais énormément de faiblesses derrière. Et faire en sorte que ton perso puisse se tuer solo mais qu'il n'osera jamais quand même, c'est le summum du sadisme Et pour sauver le monde... Bah nan, quand même. Quand même. Faudrait déjà qu'il arrive à se sauver lui xD

J'ai voulu le mettre, parce que pour moi ça faisait parti intégrante du contexte, mais j'ai un coup de flemme pour développer. /mur/ Pardon D: Et pour la découverte de son contrôle sur le sang... En fait non, c'est quand il est à l'hosto qu'il le découvre. En se vidant de son sang, en fait. Et en s'évanouissant donc. Et en manquant de crever dans un coma. /bam/ J'suis obligé de préciser ça dans ma fiche ? °° ... T-T *chiale* Bon, d'accord T-T Je vais faire ça =w= Mais ça risque d'être... que quelques lignes What a Face

Je suis un pavéiste professionnel, surnommé Raven, enchanté ~♥️
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Citation : Les regrets sont le meilleur poison contre la vie.
Double compte : /
Pseudo Erinnern : Pelagny
Voir le profil de l'utilisateur
De Yoru Tsubasa, psychiâtre sanguinaire Dim 17 Mai - 18:58
Double post, je suis désolé, mais voilà c'est rajouté o/
Ce ne sont que quelques lignes, et comme promis c'est bâclé comme pas possible /crève/ ( pardon, je fais trois RPs en même temps *meurt* )


C'est dans la matinée qu'il se rendit à l'hôpital. À pied oui. Dans les bras de son bien-aimé, plus exactement. Pas d'ambulance ni rien, et non, la réalité est plus dure que les films. Les chirurgiens courraient dans tous les sens et ils passèrent un peu inaperçus au départ. Mais quand un médecin passa devant en retenant un expression mi-dégoûtée mi-horrifiée mi-...dans l'urgence quoi, il s'avança vers eux.

- « Messieurs, allez là-bas, quelqu'un va arriver dans les plus brefs délais ! »

Qu'est-ce qu'il se passait, allez savoir... Ce qu'il savait, c'est que Yoru regretta amèrement de ne pas avoir pris son casque. Il voyait une sucession de teintes immondes dues aux différents cris, et... Il baissa ses yeux vers son abdomen et regarda son sang. Bah bravo, en fait il s'était vraiment pas loupé, mais il ne sentait rien... C'était bien malin tout ça.

- « Anat-... C'est toi qui fait ça ? Qu'est-ce que tu... »
- « Quoi donc, Anata ? »
- « Regarde devant toi, baka. »


... Yoru regarda devant lui donc. Une espèce de pâte sanguinaire se modulait en une forme abstraite. Plus intrigué qu'autre chose, ayant retrouvé son calme - même si une part de lui paniquait, peut-être que se savoir dans un hôpital l'apaisait un minimum -, il se mit à moduler le sang en une espèce de part de pizza. Et, prit d'une inspiration subite, il en fit plusieurs. Plus il en faisait, plus il se sentit fatigué. Paradoxalement, ce constat le rassurait grandement. Certes, il ne sentait plus rien, mais il était encore capable d'être fatigué...

Sauf que sans s'en rendre compte, obnubilé par son désir de ressentir quelque chose, il en fit largement trop. À un tel point qu'il s'évanouit. Tomba dans un coma, plus exactement. Il ne se réveilla que trois semaines plus tard, le temps que sa fabrication de globules rouges se refasse et que se sang se renouvelle naturellement. Et quand il se réveilla, ce fut avec son bien-aimé à ses côtés et un médecin. Le médecin qui les avait accueilli en vitesse lors de leur entrée à l'hôpital.

- Mr. Tsubasa ? J'ai beaucoup de choses à vous dire, alors écoutez-moi bien...
- Mais je vous écoute, docteur. Cependant, j'aimerais dire quelque chose. Je suis absolument crevé, donc vous attendrez que je me sois reposé avant de me parler.


Et il s'endormit dans un sommeil réparateur. Bienvenue dans la vraie ville de Pacnyda, Yoru...

Et voici le passage que j'ai rajouté ( ce sera plus simple pour vous de le mettre ici je crois °A° )
Voilà /o/
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 25/08/2013
Citation : Vous ne pourrez jamais vous défaire de moi.
Voir le profil de l'utilisateur
De Marionnettiste, Maître du jeu Dim 17 Mai - 19:40
… Je t'aime bien toi Very Happy

Eh oh, Roanne a 19 ans donc ça va hein, elle est majeure et vaccinée, elle assume ce qu'elle fait. /meurt

Au fait. C'est PacYDNA pas Pacnyda, le nom est déjà assez difficile à prononcer /meurt (Et je viens seulement de remarquer que la faute est aussi sur ton forum)

Bon, effectivement, ça aurait fait légèrement too much, quand même, même si ça aurait fait un point commun en plus avec Roanne (l'amputation), je pense que j'aurais quand même demandé à réduire le nombre de tuile qu'il se serait pris. (Et non, je n'autoriserais pas 6 pactes, s'pèce de malade /crève) mais tu as gardé le plus machiavélique et c'est ce qui compte, ton personnage s'en est déjà pris pas mal, et le magenta clair est parfaitement justifié et c'est justement ce que j'adore.

Non mais parfois, il peut avoir justement la possibilité de guérir toutes les maladies du monde avec les bons anti-corps ou juste en donnant le sang. Et dans son cas, il ne peut pas. Et c'est cool. Bon, après, certes, il faut qu'il se sauve tout seul déjà mais justement, dans la psychologie, il aurait pu vouloir sauver tout le monde pour se réfugier. Là, s'il fait ça, il crève. Et c'est cool. Very Happy

Donc, mon enfant, tout va bien pour moi à présent Very Happy
(Et je me doutais que ton « quelques lignes » allait être un pavé) (Il faut maintenir ta réputation de pavéiste)

Bienvenue, pauvre personnage ayant un créateur sadique.



Tu seras donc tout rose viril (lui qui adore ça) (ça aurait été ironique, si ça avait été du magenta clair), tu as bien noté qu'il y a un robot qui te colle aux fesses et tu sais que la rumeur sur les pouvoirs est avérée et qu'il y a plusieurs écoles là dessus. En effet, il y a ceux qui s'en fichent, ceux qui veulent pas en entendre parler, ceux qui veulent tuer les possesseurs de pouvoirs… Mais on ne sait pas que seuls les handis ont des pouvoirs. Bref, de la joie et de la bonne humeur que tu comprendras (peut-être) mieux en allant voir le sujet de l'event 1.

Maintenant que tu as ta jolie couleur, tu peux aller demander ton premier RP ou répondre à une demande dans la partie des annonces des habitants. Tu peux aussi squatter la zone base de donnée pour présenter tes différents RP ou relations. Ce n'est pas obligatoire puisque l'on prône la création des liens in-RP mais rien n'empêche de faire des demandes ♥️

Une nouveauté récente du forum, c'est le réseau social Erinnern, tous les habitants ont au moins un compte puisqu'en 2670, tout est centralisé (et que, malheureusement pour ceux qui n'aiment pas ça, les réseaux sociaux sont centraux), n'hésites pas à nous faire part de ton pseudo par ici ! … C'est même obligatoire en fait Very Happy

Dans la rubrique, c'est totalement inutile donc c'est indispensable, nous avons les rangs personnalisés où tu choisis ton rang texte puis pioche soit un délicieux croissant, soit une mignonne moustache pour rang image ♥️ Tu peux te renseigner aussi sur les golden moustache qui sont de petits badges que tu peux obtenir sous certaines conditions. Et plus généralement, n'hésites pas à venir flooder.

Voilà pour le petit tour du propriétaire ♥️ Si tu as la moindre question, tu peux envoyer un MP à Roanne, Aleks ou Jack (mais pas Mario, le compte fonda, parce qu'il ne répond jamais le malpoli).


PS : J'ai remarqué que tu écrivais en italique souvent… Or la couleur automatique de l'italique ici pète les yeux (oui, et c'est moi qui ai codé mais euh >>) donc pour prévenir qu'on risque d'avoir les yeux plissés en te lisant /meurt
avatar
détective
Messages : 192
Date d'inscription : 25/08/2013
Double compte : Virgilo Pirollo
Pseudo Erinnern : Anarcys
Voir le profil de l'utilisateur
De Aleks Narcys, détective Dim 17 Mai - 19:43
Bienvenue parmi nous ♥♥
(Un ami de l'italique ! Je croyais que j'étais le seul être sur la toile à m'en servir, même si moi c'est plutôt en RP)

Voilà une fiche bien longue, mais que je me faisais un devoir de vaincre ! Trois handicaps... Bande de masochistes. (ça mériterait presque une moustache mais je serais la seule à ne pas l'avoir t^t) J'adore la phobie du magenta, et la façon dont elle apparaît dans l'histoire est d'une cruauté géniale. Yoru est en lui-même intéressant (j'ai quelques idées de RP, déjà, en plus, vu que mon DC travaille à l'hôpital et qu'Aleks peut être intéressé par la neurologie en temps que fouineur soucieux de tout savoir sur les maudits), j'aime les personnages cyniques et francs, hohiho.

Au fait, bienvenue dans le club des mariés, même si Yoyo est veuf ! Et chez les fumeurs, aussi.

Hâte de te voir en RP en tout cas au plaisir de jouer ensemble ** (quand je serai à jour déjà /pleurniche)


Avatar classe par Alyssa ♥️ • Aleks s'exprime en black, sa base de données est par ici et sa fiche de trois kilomètres est . Vous pouvez visiter et remplir sa penderie.
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Citation : Les regrets sont le meilleur poison contre la vie.
Double compte : /
Pseudo Erinnern : Pelagny
Voir le profil de l'utilisateur
De Yoru Tsubasa, psychiâtre sanguinaire Lun 18 Mai - 8:01
@ Marionettiste : Mais c'est parfait /o/ Roanne, viens donc mon enfant par ici mon enfant ! What a Face

Ah bah... Bah mon cerveau voulait pacnyda en fait, je sais pas ce qu'il avait... C'est corrigé, en tous cas ! /o/ ( sur mon fofo aussi, btw o/ )

Mroooooh, c'est pas de votre faute si gamin il jouait à grimper aux arbres et à faire la plus magnifique chute, douloureuse à l'extrême parce que sinon c'est pas drôle et jouer avec des trucs tranchants et très dangereux parce qu'un vélo ça peut être super violent, encore plus avec la tecnologie de 2644. Mais bon, comme dit, ça aurait fait un peu too much, et je vois que nous sommes bien d'accord sur ce point, c'est le début de... D'un commun accord, mon enfant. What a Face

Haha, si tu trouves que c'est parfaitement justifié, c'est l'essentiel ai-je envie de dire \o/ Avec les bons anti-corps ? Wait, faut déjà qu'il les ait dans son sang xD Et puis quand même, non. Sinon il deviendrait cheaté à mort, le coco et puis ce serait pas drôle, il arriverait à sortir de sa détresse. C'est plus marrant qu'il essaie de s'en sortir avec son taf de psychiâtre, qu'il se reçoive tous les malheurs de l'univers sur la gueule en plus des siens. Qu'il a régulièrement envie de se flinguer, mais vu la promesse qu'il a fait à son amour, il le fait pas. Ah bah ouais, on est sadiques envers ses persos ou on l'est pas... What a Face

Thank you for the validation, dear o/
( ce n'est pas un pavé ça, ce ne sont que quelques lignes voyons... What a Face ) ( ou peut-être que mon métier de pavéiste professionnelle me fait avoir une notion relative de l'expression 'quelques lignes'... Mhm... )

@ Aleks : Merci bien /o/ ♥️♥️♥️
( et oui, l'italique c'est ma vie tout entière, et je suis incapable de ne pas écrire en italique ) ( sauf dans mes RPs depuis peu /vlan/ ) ( comme quoi on se complète 8D ♥️ )

Yep, trois handicaps. En même temps, sans sa phobie Yoru ne serait pas le même, sans la synesthésie non plus, et sans son insensibilité encore moins =w= Donc, trois handicaps /o/ Mais nan, pas masochiste... Machiavéliquement sadique, ce qui n'est pas du tout la même chose What a Face

Oulah, dans le genre fiche longue, je ne vais absolument pas te rassurer en te disant que j'ai déjà fait une fiche tellement longue qu'il a fallu que je la poste en... quatre messages ? What a Face Ah, la phobie du magenta... Je l'adore aussi. Et je suis quelqu'un de cruel envers mon personnage, mon enfant. Twisted Evil

En toute honnêteté, j'adore aussi jouer les persos cyniques et francs ; en règle générale ils le sont tous. Pour la simple et bonne raison que... Bah... Je le suis moi-même, peut-être ? |D /crève/ Et bien, si tu as des idées de RPs, je te répondrai... À la revoyure en RP /O/

En tous cas, merci à vous tous pour votre accueil chaleureux /o/
De Contenu sponsorisé,

Yoru || I'm not that harmless [FINISHED ~ 100% ]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Galerie de Yoru
» What Else?
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» Avec Yoru [Hentaï] !!
» L'arrivée de Yoru...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna 2670 :: Poste d'identification :: Fiches d'identités :: Fiches validées-