AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ne jamais suivre les conseils • mit Yoru

avatar
De Invité, Invité Sam 23 Mai - 17:16
Le début d'après-midi avait l'air de plutôt bien commencer. Cela faisait longtemps que je n'étais pas sorti de chez-moi, préférant largement regarder de vieilles vidéos d'archives sur des matchs de baseball. Depuis le temps que mes voisins me le conseillaient...
Ça devait faire combien ? Environs un an que je préférais rester chez moi, utilisant la moindre excuse pour pouvoir rester enfermer ?
Bien qu'il ne fasse pas si beau que ça, les nuages recouvrant quasiment tout le ciel, c'était tout de même agréable. Je m'attendais réellement à croiser du monde et encore du monde. Heureusement, non. Ce n'est pas que je n'aime pas la foule, mais je n'ai plus vraiment l'habitude. 
Quelques gouttes me ramenèrent finalement à la réalité. Quelques gouttes qui se transformèrent rapidement en déluge. Gott im Himmel ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu ça. Je ne me rappelais pas que ça pouvait être aussi violent. Je savais parfaitement que ça passerait, il me fallait juste attendre plusieurs minutes. Mais bon... J'étais assez resté dehors comme ça, pour aujourd'hui, j'avais bien mérité de rentrer et le plus vite seras le mieux. 

Le flemmard que j'étais devenu, décida donc d'opter pour le métro. Affronter la pluie parce que je voulais rentrer plus rapidement, franchement...
D'ailleurs, je commençais à réellement me rendre compte que j'étais resté enfermé trop longtemps. J'ai dû faire plusieurs fois le tour du métro avant d'enfin trouver la bonne direction. Non mais honnêtement, les panneaux là, là. Ils auront beau me dire où aller, ce n'est pas pour autant que je trouverais le chemin !
En attendant que le train arrive, je décidais de continuer à regarder une vidéo que j'avais commencé la veille sur ma tablette. 
Ah la la, qu'il était intéressant ce match ! Je n'aurais jamais cru que cette équipe gagnerait... Ce fut en relevant la tête que je commençais à prendre conscience du temps perdu ici. Après en avoir sans doute louper deux ou trois, je rentrais précipitamment dans le train entendant cette petite sonnerie indiquant la fermeture des portes. Je soupirais. Aller, aller, mon petit chez-moi n'était plus très loin. Voyant que le wagon était quasiment vide, je m'affalais littéralement sur un des sièges près de la porte, la tête reposant sur le dossier. Il me restait plus que quatre station avant d'arriver.
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Citation : Les regrets sont le meilleur poison contre la vie.
Double compte : /
Pseudo Erinnern : Pelagny
Voir le profil de l'utilisateur
De Yoru Tsubasa, psychiâtre sanguinaire Lun 25 Mai - 11:01

© Yamashita sur épicode

And I will
fall in the underground





Yoru s'étira. Il en avait terminé avec les visites pour aujourd'hui, d'ailleurs il était... 18h00 ? Déjà ? Il enfila son casque – ... de musique. Mu-si-que – et se dirigea dehors pour retourner chez lui. Oui, par les ruelles maintenant très peu utilisées, tout à fait. Non qu'il n'aimait pas ces... couloirs-suspendus-dans-le-vide-entre-les-différents-bâtiments, mais il préférait largement ne pas avoir à les utiliser. Avant tout et surtout parce que ça lui évitait de voir trop de monde, et donc qu'il avait moins de risques de voir une myriade de couleurs magnifiques. Quand il pouvait éviter de passer par là, il évitait.

Les mains dans les poches, le casque sur les oreilles, une douce musique classique qui lui faisait voir une magnifique teinte cyan, il n'entendit plus rien de ce qu'il se passait autour de lui. Son sac en bandoulière sur l'épaule, son robot à ses côtés – quelle plaie de le suivre partout celui-là, heureusement qu'il n'était pas présent quand il était avec ses patients – il se focalisa soudainement sur la teinte cyan, douce et chaleureuse, diffusée par le concerto pour violon. Il se tourna vers son robot et lui demanda d'aller faire un détour par une confiserie.

Et à peine le robot s'exécuta que Yoru se figea sur place. Il fut paralysé, ne respira pas pendant un très long moment, avant de se détendre. Fuschia. C'était du fuschia. On se calme, juste du fuschia... Une pluie torrentielle s'abattit alors sur lui. Non qu'il sentit la pluie torrentielle mouiller ses vêtements – il ne sentait rien, alors bon... –, mais les teintes de cyan qu'il voyait furent troublées. Arquant un sourcil, il augmenta le son sans plus de forme de proccès. Et courut à vitesse grand V vers le premier transport en commun des parages. Il ne tenait pas tellement à chopper froid, en fait.

Une fois dans le métro – pas de rose, de violet à l'horizon, tout va bien –, il s'adossa aux portes quand elles se refermèrent. Et il regarda son reflet. Non qu'il soit narcissique, hein. Mais regarder sa boucle d'oreille l'apaisait. Un corbeau d'or, d'où partait une petite chaînette d'or qui se finissait en un losange de saphir bomber. Le tout était vrai, authentique, un cadeau de... il-ne-savait-plus-qui. Il ne voulait même pas s'en rappeler. Voyant qu'il n'y avait personne, il enleva son casque et ferma ses yeux.

... Et il fut... projeté par terre ? Euh ? Il était par terre en tous cas, là. Euh... Hein ? Un jeune homme passa alors devant lui, et alla s'affaler dans un des sièges. Yoru regarda autour de lui – personne n'avait bougé, du très peu de monde ( silencieux ) qui se trouvait ici –, donc ce n'était que ce jeune homme qui avait pu le bousculer. Oui bon, Yoru n'avait rien senti mais... Et la politesse ?

- S'affaler après avoir bousculé quelqu'un, le tout sans s'excuser... C'est vrai que c'est constructif.

Et une voix de gamine de sept ans, et un soprano carillonant. Allez... Oui bon... Il aurait pu être plus aimable. Là, il était juste franc. Et puis, avec sa voix et son physique, bon nombre de personnes le prenaient pour une femme. Une diablesse aux yeux rouges, qui paraissait plus démoniaque avec son fard à paupière noir et sa voix de satan version gamine de sept ans. ... Les gens, je vous jure... Il soupira quelque peu et se releva, s'adossant aux portes d'en face – qui elles ne s'ouvriraient pas pour le coup – tout en remettant son casque.

Pourquoi il ne disait rien de plus ? Il n'y avait rien d'autre à dire. Et puis, Yoru n'aimait pas tellement sa voix rouge sang. Enfin... Depuis cet... incident, il n'aimait plus la couleur de sa voix.


Ne jamais suivre les conseils • mit Yoru

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Suivre ses origines
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna 2670 :: Pacydna :: Transports :: Métro-