AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Certains se ruent, d'autres en ont peur. [ Carmin ]

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/03/2015
Citation : Habillé par Cielo, le même couturier qu'Andreas !
Double compte : Aleks Narcys
Pseudo Erinnern : Pinollo
Voir le profil de l'utilisateur
De Virgilo Pirollo, inconnu Ven 26 Fév - 1:28

Spoiler:
 

Je dois le dire, c'est la première fois que je participe à ce salon. Ç'a beau être le… 312ème ? Non, 329ème salon, merci la plaquette, c'était pas spécialement un évènement qui m'intéressait lorsque j'avais encore mes jambes. J'étais comme tout le monde ; même dans la ville des handicapés, comme on dit, j'en avais pas grand chose à faire. Puis après l'accident, naturellement, j'étais pas spécialement motivé à l'idée d'aller dans un endroit où ça parlerait fauteuils et robots alors que je n'avais pas moi-même accepté la réalité.

Cette année, en quelque sorte, j'ai décidé de franchir le pas. Je m'suis dit, ils vont pas te bouffer Virgilo, ni chercher à savoir pourquoi tu t'es retrouvé dans cet état. J'avoue que j'ai plutôt été surpris en entrant dans la pièce, ne serait-ce que de voir à quel point c'est grand. Et peuplé. Je sais pas si c'est comme ça tous les ans ou si la plupart s'est ramenée à cause des récents évènements, mais on est loin de la salle silencieuse où trois exposants se regardent dans le blanc des yeux.

Forcément, la première chose que j'ai faite, c'est aller voir les robots tout neufs encadrés d'écrans publicitaires pour vanter leurs merveilles technologiques. C'est là qu'on voit que Pacydna ne s'est pas trop ruinée pour fournir ses handicapés, mais il aurait fallu que quelqu'un comme Mme Eckhart soit là pour tenir un comparatif plus profond que la différence de design. J'suis aussi rapidement passé par les simulations - l'idée d'imaginer deux handicaps au lieu d'un ne me fascine pas plus que ça. Quoi que, j'aurais pu relativiser, au moins.

Après un rapide tour sur le reste, je me suis posé - si on peut dire ça - dans un coin plus reculé de l'espace. En fait, à mi-chemin entre un énième stand d'outils technologiques et la fameuse séance de réalité virtuelle, Pacydna 2008, y'a comme une sorte de petit selon plaqué dans un angle. Une sorte de musée miniature, avec quelques écrans et des photos - voire quelques petits objets placés sous vitrine. Derrière le nom pompeux (quelque chose comme "Évolution des conditions de vie des handicapés au fil des siècles et des innovations technologiques"), le contenu s'appuie en grande partie sur des visuelles et des explications simples.

Par exemple, on a un diagramme qui montre l'évolution du poids d'un fauteuil électrique, ou du nombre d'aveugles étant capables de recouvrer la vue grâce à des lunettes spécialisées. De simples photos des "rues" telles qu'elles étaient à l'époque - j'ai un peu d'mal à imaginer qu'on se baladait directement dedans - suffisent aussi à prouver qu'on est pas si mal dans nos couloirs. Sans être féru d'histoire, j'avoue que c'est plutôt distrayant de constater le changement et de se plonger dans de très vieilles photos en basse définition pour réinventer les habitudes.

Plongé dans ce jeu, j'en remarque de justesse la présence d'une autre personne, juste derrière fois.

« Oh, excusez-moi ! » me suis-je exclamé par réflexe, avant de laisser une place que j'avais un peu trop longtemps prise devant l'un des présentoirs.

Une fois écarté, je me suis permis de regarder un peu plus l'inconnu. Non pas parce que je cherche un potin à ramener à Bilge sur le moindre détail, mais parce qu'une chose en particulier m'a frappé. Le dos de cet homme et son visage avaient quelque chose de vieilli, tellement que j'aurais pas pu exactement lui donner un âge. J'suis presque certain de l'avoir entendu tousser ou suffoquer. Tenait-il à venir au salon tout en étant malade ? Pourtant, c'est pas comme si ça ne durait qu'une journée.

Ah et puis.
Elle m'a contaminé. Le fait de bosser dans un hôpital n'aide pas à ignorer les détails non plus.

« Dites, vous allez-bien ? »

avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 29/05/2015
Double compte : Roanne Ferlin
Voir le profil de l'utilisateur
De Carmin Manson, inconnu Mar 12 Avr - 20:52
Parfois, je me demande réellement pourquoi je m'impose cela. Mes yeux ne sont pas habitués à tant de lumière, malgré le temps passé hors de ces rues, mais j’arpente tout de même ces longs couloirs. Pire. Je me dirige vers un endroit lumineux. Du moins, je l'imagine. Parce qu'un salon du handicap non éclairé correctement, cela m'étonnerait fortement si vous voulez mon avis. Pourquoi m'infliger tout cela… ? La curiosité, j'imagine… Et Asbel bossait sur l'un des projets qui sera présent dans le salon. Visiblement, un très vieux projet prévu de longues dates ayant connu ses fans et ses détracteurs. Mais aujourd'hui, il va être dévoilé, le prix du labeur d'Asbel, entre autre. Parce qu'il n'était pas le seul à bosser dessus, fatalement, et qu'il n'a pas pu le finir.
La réalité virtuelle de Pacydna en 2008.

Alors en attendant, je regarde autour de moi, les lunettes enfin en place sur mon nez. Loin de la foule des visiteurs, loin de la zone la plus éclairée… Bon, ce n'était pas sombre non plus mais il n'y avait pas de grandes lumières, ou du moins, elles étaient dirigées vers le stand de réalité virtuelle, non pas vers l'espèce de musée sur lequel j'ai posé mon dévolu.

Une sorte d'exposition où se côtoyaient de vieux objets, des maquettes et surtout des photos et autres explications visuelles. Il était amusant de voir à quel point les fauteuils manuels étaient gros par rapport à ce qu'ils font aujourd'hui, qu'il existait des cannes d'aveugles et surtout, qu'elles étaient si peu esthétiques et semblaient si peu pratiques. J'avançais, doucement, de toute façon si je me pressais trop, ma respiration suivrait difficilement. Même marcher vite. Corps de merde.

J'avançais, regardant les différents clichés, jusqu'à arriver au même niveau qu'une personne en fauteuil. Qu'elle soit là ne dérange pas en soit, juste… Pourquoi a-t-il l'air si concentré sur une photo ? Je m'approche discrètement derrière lui – du moins aussi discrètement que ma respiration ou une quinte de toux peut l'être – pour ne pas le déranger puis essaie de distinguer ce qu'il regarde. Pourquoi faire des écrans si petits… ?

« Oh, excu----moi ! »

Je sursaute un peu et regarde vers l'homme qui était entre la photo et moi qui se reculait afin que je puisse m'approcher de la photo.

« Je vous remercie. »

Le regard assez proche pour que je puisse distinguer quelque chose sur l'écran, je me bloqua. Des rues. Saines. Ce n'est pas si étonnant en réalité, Asbel me parlait de ça parfois mais. C'est tellement différent des rues qui existent aujourd'hui… Peut-être qu'il y a des vestiges de ça dans les rues, qu'elles sont restées telle qu'elles étaient autrefois ? Peut-être pas celles-ci mais… Un petit quelque chose ? Hm. Non, c'était surtout en ruine, avec tout un tas de choses indésirables… Tremblement. Fuite. Merde, ces rues aussi compte ?!

« Di---, vous ----bien ? »

Je me retire des photos pour regarder l'homme à nouveau. Il avait l'air vaguement inquiet. Je crois ? Je n'avais pas clairement entendu ce qu'il a dit mais je connais cette phrase par cœur, je n'ai pas besoin de l'entendre clairement.

« Je vais bien, ne vous inquiétez pas… C'est mon état normal. »

Je lui souris. Réponse habituelle. Regard habituel venant de l'autre côté, j'ai plus que l'habitude.

« Dites-moi… Pourquoi regardiez-vous avant autant d'attention cette photo ? »

Dis-je sans la regarder. Merde. Que ça me laisse en paix.
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/03/2015
Citation : Habillé par Cielo, le même couturier qu'Andreas !
Double compte : Aleks Narcys
Pseudo Erinnern : Pinollo
Voir le profil de l'utilisateur
De Virgilo Pirollo, inconnu Jeu 12 Mai - 22:47
(Pour ma défense, tu avais mis encore plus de temps, niark.)



Je n'sais pas si c'est la photo ou simplement comme ça, mais l'inconnu a eu l'air d'autant plus préoccupé lorsqu'il a lui aussi jeté son regard sur les rues. Peut-être une façon d'exprimer la surprise ? Il est quand même rare qu'un curieux détourne les yeux aussi vite...

Mais visiblement, pas de quoi s'inquiéter. C'est son état normal.

Je me souviens d'un jour lointain où j'avais eu les mêmes mots. Sauf que... c'était dans un coin isolé de la fac de médecine et qu'un pote venait de me prendre la main dans le sac, si je puis le dire ainsi. J'lui avais dit, en le regardant dans le coin de mon oeil globuleux et tout sauf "dans son état normal", que j'allais très bien et que je savais totalement c'que je faisais. Je ne lui ai plus reparlé après parce que j'ai été viré.

Toujours est-il que j'ai un peu de mal avec cette phrase et ce sourire. Habituel ou pas, cet étranger aux cheveux rouges est plus fait pour la salle d'attente d'un médecin que pour un salon du handicap. Pourtant, y'a quelque chose d'étrange. Alors qu'il continue de soigneusement éviter de croiser la photo fatidique, il a préféré me poser une question plutôt que de passer son chemin.

Comme quelqu'un qui reste fixé sur ses souvenirs quand bien même il les déteste.. Oh...

« J'avoue que je trouvais ça plutôt intrigant. Sur la photo, ces gens n'ont aucun bâtiment géant au-dessus de la tête. Ce monde a quelque chose de plat, et pas seulement à cause de la 2D, n'est-ce pas ? Le ciel était aussi d'un bleu plutôt éblouissant ; je me demande seulement si, d'un point de vue scientifique, nos yeux habitués à la lumière artificielle seraient capable de le regarder. »

Peut-être un poil trop poétique pour moi.

« Et vous, pourquoi l'évitez-vous avec tout autant d'attention ? » n'ai-je pourtant pas pu m'empêcher de faire remarquer juste après, sur un ton que j'ai tenté de faire assez doux.

Je ne suis pas féru d'histoires mais il semble que certaines me donnent envie de les écouter… Moi, j'continue à m'imprégner de chaque détail de cette rue du passé, à voir s'il n'y aurait pas - dans cette archive de très mauvaise qualité - un indice ou quelque nouvelle remarque à faire.
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 29/05/2015
Double compte : Roanne Ferlin
Voir le profil de l'utilisateur
De Carmin Manson, inconnu Jeu 12 Mai - 23:18
« Et vous, pourquoi l'évitez-vous avec tout autant d'attention ? »

Question prévisibilité, ça se pose là. J'avais tellement tendu la perche en même temps, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Maintenant, je formule ça comment ?

« De mauvais souvenirs... »

Etaient-ils réellement de mauvais souvenirs… ? Je ne cracherai pas sur le train de vie que je peux mener aujourd'hui, que ce soit au niveau de l'hygiène ou de la liberté de se balader entre ces couloirs… Mais je ne qualifierai pas ma vie dans ses rues comme étant mauvaise.

« Non… Juste… Des souvenirs que je ne dois pas faire remonter. »

Oui, voilà. Quand bien même je pense toujours à Asbel ou Gabelle, tant que ce n'est qu'à propos des personnes, ça passe. Mais si je me met à me souvenir de cette brume, de cette odeur de soufre et ce goût de poussière… Aah. C'est là que ça se corse.

« Ces rues sont. Trop propres. »

Mon regard s'était tourné vers ces photos, presque instinctivement alors que je me remémorai les autres. Je détourne à nouveau le regard.
Il faudrait vraiment que j'arrête ça.

« Nos yeux ont déjà du mal à s'habituer à la lumière d'ici lorsque l'on vient de l'extérieur. J'imagine que ce doit être pareil face à la lumière naturelle ? »

Il faisait sombre, mais il y avait un filet de lumière qui provenait de ces grands building sans cesse allumés.
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/03/2015
Citation : Habillé par Cielo, le même couturier qu'Andreas !
Double compte : Aleks Narcys
Pseudo Erinnern : Pinollo
Voir le profil de l'utilisateur
De Virgilo Pirollo, inconnu Sam 18 Juin - 16:32

De mauvais souvenirs qui ne doivent pas remonter ? Tiens tiens, je crois que t'as définitivement trouvé ton frère d'âme, Pirollo. Toi, le passé t'a pris les jambes, se pourrait-il - quitte à faire dans les coïncidences - qu'il lui ait aussi pris sa santé ? Il y a quelqu'chose d'autre d'étrange avec la façon dont il parle. Peut-être simplement un ton trop grave, encore trop d'évitement pour parler d'une simple photo qui date de plusieurs siècles.

C'est qu'une supposition, mais cet homme, dont il est encore difficile de dire s'il est dans sa pleine jeunesse ou au crépuscule de sa vie, a définitivement un problème avec les rues. C'est donc à ça qu'ils ressemblent, tous ceux qui y ont vécu ? En considérant les choses sous cet angle, la conversation n'a plus rien d'étonnant. J'me frapperais presque de n'avoir pas fait ce lien évident.

« Nos yeux ont déjà du mal à s'habituer à la lumière d'ici lorsque l'on vient de l'extérieur. J'imagine que ce doit être pareil face à la lumière naturelle ?
- Disons plutôt que même s'ils s'habituaient, on pourrait toujours craindre qu'ils nous rendent aveugles à moyen terme. 'Fin, c'est comme aller vivre dans une zone radioactive ou dans les rues, n'est-ce pas ? On n'en meurt pas forcément tout de suite. »

Par contre, si ce n'était pas le salon du handicap, je me frapperais volontiers d'avoir si facilement souligné le lien évident en question. Change de sujet de conversation tout de suite, Pirollo !

« J'imagine que vous n'irez pas assister à la simulation juste à côté, n'est-ce pas ? » rajouté-je en toute légèreté en pointant du doigt le fameux, et beaucoup plus pimpant, coin réservé à Pacydna 2008. Contrairement à ce minuscule musée, plusieurs personnes se pressent déjà pour "visiter" une reconstitution holographique promue de longue date par tous les médias.

Moi-même, j'ai peut-être bien envie d'y faire un tour, tout en sachant bien que la lumière naturelle sera elle aussi des plus... artificielle. Avons-nous quelque chose d'autre aujourd'hui ?
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 29/05/2015
Double compte : Roanne Ferlin
Voir le profil de l'utilisateur
De Carmin Manson, inconnu Dim 19 Juin - 15:11
« Disons plutôt que même s'ils s'habituaient, on pourrait toujours craindre qu'ils nous rendent aveugles à moyen terme. 'Fin, c'est comme aller vivre dans une zone radioactive ou dans les rues, n'est-ce pas ? On n'en meurt pas forcément tout de suite. »

He bien. Dans le genre direct, je crois que j'ai trouvé une perle. Je ne suis même pas certain qu'il s'en soit lui-même rendu compte.

« J'imagine que vous n'irez pas assister à la simulation juste à côté, n'est-ce pas ? »

Visiblement, si, au vu du changement de sujet brutal. J'en ai laissé échappé un rire.
Je ne cherche pas à dissimuler ma provenance par honte ou par dégoût, mais pour la sécurité de tous. Si déjà y penser seul me provoque des angoisses, je n'ai pas spécialement envie de savoir ce qu'il se passerait si je devais évoquer clairement le sujet. Surtout en ce moment. Surtout ici. Il y a beaucoup trop de monde. Beaucoup trop de personnes pourraient être blessées.

« Malheureusement. Ça m'intéresse beaucoup mais j'ai bien trop peur de faire une crise d'angoisse une fois à l'intérieur. »

Qu'il comprenne ce qu'il lui chante. Un refoulement de passé ou un traumatisme… Après tout. Cela arrangera bien mon affaire.

« Mais je me demande si la lumière naturelle est vraiment si néfaste… ? Après tout, pendant de longues années, les humains ont vécu avec au dessus de leur tête. Et puis, qu'en savons-nous pour les lumières artificielles ? Imaginez, dans 200 ans, les buildings seraient ouverts à nouveau à la lumière du soleil, et les habitants diront « Ah, mais ne vivre qu'avec des lumières artificielles pourraient rendre aveugle à long terme »… ? »

Et me voilà repartis dans une tirade. Asbel me rirait bien au nez tiens.

« Enfin… Avec des « si », on pourrait balayer la brume des rues en un instant. »
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/03/2015
Citation : Habillé par Cielo, le même couturier qu'Andreas !
Double compte : Aleks Narcys
Pseudo Erinnern : Pinollo
Voir le profil de l'utilisateur
De Virgilo Pirollo, inconnu Jeu 23 Juin - 18:30
pardon c'est ultra bateau ;;


C'était si drôle que ça ? Au moins, voir le visage fatigué de cette homme s'illuminer d'un léger rire a quelque chose de gratifiant, si vous voulez mon avis… J'suis plutôt impressionné par l'honnêteté et la simplicité dont il fait preuve, là où d'autres auraient tenté de se cacher derrière des murs et de tout nier en bloc. Il doit certainement savoir que les rues et ceux qui en viennent ont très mauvaises images, surtout pour les gens qui savent qu'elles existent sans les avoir vues un jour. À côté de ça, mon calme face à ma situation passée ne représente pas grand chose.

« À vrai dire, je doute que les buildings finissent à ciel ouvert un jour, au vu de la conjoncture actuelle… Ceci dit, vrai qu'il s'agit avant tout d'une histoire de ressenti plus que d'une thèse basée sur des preuves scientifiques. La crainte de voir le soleil en face ou les rues nous dissuaderait tout simplement de le faire, non ? »

...Mais parfois, ce n'est pas qu'une question de crainte non plus, n'est-ce pas...

Alors que notre discussion va bon train, j'en viens à oublier ce qui va lancé une telle conversation. Et surtout, de quelle façon nous avons autant de choses à dire sur le sujet, tandis que les gens affluent autour de nous et passent très rapidement sur la petite collection de photos. J'm'imaginais pas si philosophe, tiens, mais puisque l'homme en face de moi n'a pas l'air d'être ennuyé - et moi non plus...

« Si vous aimez ce genre de discussions, nous avons autour de nous beaucoup de sujets potentiels - au moins un par photo… Mais dans ce cas, je vous proposerai plutôt de vous asseoir » lui dis-je alors en souriant.

Bien sûr, j'allais pas oser jusqu'à lui demander son nom (ou pas tout d'suite), mais tant qu'à causer un peu..
De Contenu sponsorisé,

Certains se ruent, d'autres en ont peur. [ Carmin ]

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Certains tuent pour survivre, d'autres survivent pour tuer. ♦ Sara
» Certains m'aiment, d'autres me détestent mais au fond, Combien me connaissent ?
» [Jour 3] Certains mots peuvent en cacher d'autres.
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna 2670 :: Pacydna :: Hauts-bâtiments :: Event - Salon du Handicap-